L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 15 août 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Classique  
 

Délicieusement suranné
Marcel Astruc   Trois mois payés
Le Dilettante 2009 /  17 € - 111.35 ffr. / 220 pages
ISBN : 978-2-84263-183-3
FORMAT : 12cm x 18cm

Postface de Jean-José Marchand
Imprimer

Le sujet de ce livre - un garçon de bureau au chômage dans la dure période de la crise de 29 - n’augure pas à proprement parler d’une lecture délassante et roborative… et pourtant !

Certes, il y a le chômage et son cortège de misères, et l'on ne peut l’oublier ; mais ce n’est ni une étude économique ni une revendication sociale ni un livre pour pleurer. Marcel Astruc a réussi là un tour de force. La personnalité du narrateur, déjà, un jeune homme timide, naïf, peu vigoureux physiquement et moralement, parlant de sa vie avec une grande simplicité, sans procès d’intention envers quiconque, sans chercher à se plaindre, mais avec une remarquable lucidité sur lui-même. La succession de malheurs, ensuite, grands et petits, comme vécus de l’extérieur et contés par le menu avec une profusion d’observations décalées qui font sourire.

Le style, enfin, délicieusement suranné, qui nous plonge dans un univers d’adjectifs obsolètes, de mots désuets, de subjonctifs inattendus, de concordance des temps oubliée, de descriptions inhabituelles d’une société disparue. L’émotion et la nostalgie sont souvent au rendez-vous lorsqu’on nous reparle des lithinés de notre enfance, des agents cyclistes, des repas dans les bouillons, ces premières cantines… Suivent aussi des détails sur le déroulement de métiers disparus, les ouvriers typographes et leur composteur, les maréchaleries, ainsi que des détails sur des métiers actuels qui ont totalement changé de physionomie.

Cette lente spirale descendante ne se finit pas dans la désespérance. Marcel Astruc croit en la générosité de l’homme, même si, au fil des pages, il nous en décrit parfois la noirceur. Et quelle qu’en soit l’issue, l’histoire offre de merveilleux moments effectivement délassants et roboratifs.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 23/11/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd