L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Imbécile heureux
Matthew Quick   Saisis ta chance, Bartholomew Neil
Préludes 2015 /  14,60 € - 95.63 ffr. / 379 pages
ISBN : 978-2-253-19103-2
FORMAT : 13,0 cm × 20,0 cm

Pascal Loubet (Traducteur)
Imprimer

Le Livre de Poche lance une collection semi grand format, soignée, avec des titres inédits (français ou étrangers) à faire découvrir au public français : ''Préludes''. En fin d’ouvrage, des suggestions de lecture dans le catalogue du Livre de Poche, en lien avec le récit, l’idée étant également de concurrencer les librairies en ligne. Parmi les premiers titres : Saisis ta chance, Bartholomew Neil de Matthew Quick, auteur américain peu connu en France, dont le roman adapté au cinéma sous le titre Happiness Therapy a reçu huit Oscars.

Saisis ta chance, Bartholomew Neil s’inscrit dans une longue lignée d’humour américain, déjanté, avec un héros absurde, à l’innocence à la fois réelle et provocatrice. On pense souvent en le lisant à La Conjuration des Imbéciles, et c’est à cet univers des «imbéciles heureux» qu'appartient le narrateur, Bartholomew Neil. Le récit est la longue correspondance que Bartholomew échange avec avec Richard Gere.

Le héros, 38 ans, a toujours vécu avec sa mère qui vient de mourir d’un cancer au cerveau. Un père absent, parti un jour, sans donner signe de vie, assassiné par le Ku Klux Klan en raison de son catholicisme, lui a expliqué sa mère. Dans leur vie à deux, pour se protéger, la mère lui a toujours appris à «faire semblant» et il continue… Faire-semblant que les choses vont bien, profiter des joies minuscules, se savoir «différent» et l’accepter…

Batholomew, dans sa survie solitaire, est assisté de personnages dont il est le seul à ne pas percevoir l’étrangeté : le père McNamee, ami de toujours de sa mère, défroqué de fraiche date, bipolaire, qui s’installe chez lui, Wendy la psychologue chargée de le suivre, qui va en faire autant, la douce Filleliothécaire tout aussi inadaptée que lui à la société…

Pourquoi Richard Gere ? Parce qu’il était le héros de sa mère, dont la vidéo de chevet était Pretty woman, et que son attachement au Dalaï-Lama convenait à sa volonté de voir le monde sous l’angle du bonheur et de la paix : ««Je veux plus, je veux vivre un conte de fées», a dit Maman tout comme le disait Julia Roberts dans le film. «Je veux que tu vives un conte de fées, Bartholomew. Si je n’ai pas pu le vivre, je veux que toi, tu le vives. Alors continue de croire aux contes de fées, d’accord ?»».

Et Bartholomew suit ce conseil avisé (?)... Du vivant de sa mère, l’un et l’autre entraient dans un jeu de rôle dans lequel Bartholomew était Richard Gere ; désormais l’acteur devient son confident, dans une correspondance dont on ignore si elle est envoyée, journal intime d’un «débile» aux yeux des autres, qui apparaît au lecteur sous son véritable jour : observateur à la fois lucide et naïf de situations dont il s’arrange. Peu à peu, après un voyage initiatique et délirant, Bartholomew trouve sa vérité et sa voie…

Un roman drôle et optimiste.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 04/02/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd