L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 26 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Invariables variations
André Aciman   Les Variations sentimentales
Grasset - En lettres d'ancre 2019 /  20,90 € - 136.9 ffr. / 365 pages
ISBN : 978-2-246-81507-5
FORMAT : 14,0 cm × 20,5 cm

Anne Damour (Traducteur)
Imprimer

Luca Guadagnino a adapté en 2017 un précédent roman d'André Aciman, sous le titre Call Me By Your Name, une bluette italienne entre un adolescent et un jeune chercheur en études classiques. A vrai dire, et c'est plutôt rare, le film est plus réussi que le roman qu'il adapte (lire notre critique).

Ce sont les mêmes thèmes que l'auteur déroule dans ce nouveau récit au titre plus qu'explicite : Les Variations sentimentales. Ou les émois, les doutes, les allers-retours amoureux d'un jeune intellectuel ''bien né'', entre la Sicile et New-York : "les variations (des) sentiments, la brûlure et le baume entrelacés comme deux serpents jumeaux"...

Plusieurs récits en fait, en plusieurs chapitres, ce qui donne l'impression d'un bricolage narratif, comme l’assemblage vaille que vaille de plusieurs nouvelles elles-mêmes issues de notes diaristiques, qui suivent les états d'âme d'un certain Paul. Qui, adolescent, est fasciné par Giovanni, ébéniste du village venu prendre et réparer un secrétaire de la maison familiale. Qui, adulte, joue au chat et à la souris avec Manfred, bellâtre taciturne et compagnon des cours de tennis, à New York. Et qui, aussi, se ''prend la tête'', aime et délaisse des femmes : Maud, Chloé, Heidi... Des sentiments qui s'envolent dans une église italienne en ruine, un vestiaire vieillot, un salon avec vue sur Manhattan, Central Park, un taxi...

Tout cela est hélas assez convenu, déjà vu, et revu, et relu, entre un Woody Allen première époque (mais sans la profondeur ontologique et intellectuelle) et Les Affinités électives. La plume est cérébrale et le propos si nombriliste que l'on peine à s'identifier à Paul. Le premier chapitre, sur l'adolescence sicilienne du narrateur, aurait pu constituer l'occasion d'un bon roman, avec des personnages plus étoffés, le père de Paul et ses secrets, la mère et son amertume, l'ébéniste Giovanni. Un matériau hélas sous-exploité.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 20/03/2019 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Plus tard ou jamais
       de André Aciman
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd