L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 21 novembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

Grand-mère courage
Alina Bronsky   Cuisine tatare et descendance
Actes Sud - Babel 2018 /  8,70 € - 56.99 ffr. / 329 pages
ISBN : 978-2-330-12024-5
FORMAT : 11,0 cm × 17,5 cm

Première publication française en mars 2012 (Actes Sud - Lettres allemandes)

Isabelle Liber (Traducteur)

Imprimer

Rosalinda, d'origine tatare, vit ou plutôt survit en URSS dans les années 80. L'existence est misérable, il faut batailler pour se loger, pour trouver du lait, du sucre, des vêtements décents, mais Rosa ne baisse pas les bras, ne baisse jamais les bras, et dirige son mari et sa fille d'une poigne de fer.

Le mari («Cet invertébré, cette amibe, cette méduse inoffensive, avait osé me mentir...») est un pleutre inexistant et la fille («Sulfia avait à peu près autant d'esprit d'initiative qu'une limace»), une ombre résignée. Sulfia prend tout de même l'initiative d'être enceinte et malgré la tentative d'avortement décidée par sa mère, met au monde une petite fille, Aminat, qui devient l'amour total et irraisonné de Rosa. Cette fois, l'éducation sera réussie, peu importe à quel prix. «Si tu as peur, personne ne doit s'en apercevoir. Si tu doutes, personne ne doit s'en apercevoir. Si tu es amoureuse, surtout ne le montre pas ! Et si tu hais quelqu'un, alors souris-lui le plus gentiment possible».

Il faut aussi trouver un mari pour Sulfia (il y en aura trois...), trouver de l'argent (les homme ne lui feront pas peur...), se débattre dans les multiples difficultés administratives de l'URSS... Rien n'effraie Rosa, son énergie, son courage et sa volonté sont démesurés. «D'abord, je n'avais pas du tout l'air d'une grand-mère. J'avais l'air radieux. J'étais belle et encore jeune. J'étais une femme forte et intelligente. Et pour que les gens ne puissent pas voler toutes les idées lumineuses qui me venaient, je n'avais pas d'autre choix que de me cacher derrière un masque impénétrable».

Petit à petit, au-delà du comportement odieux, on comprend le désir de cette femme de ne pas succomber à la médiocrité ambiante, ses sentiments profonds sont généreux, elle veut le bien autour d'elle mais s'y prend avec une rudesse et une autorité totalement dénuées d'empathie et de modération. Sulfia, qui travaille dans un hôpital, soigne un allemand, Dieter, venu en Russie pour écrire un livre sur la cuisine tatare. Arguant de son ascendance, Rosa l'accueille et manoeuvre pour que Dieter épouse Sulfia, de façon à quitter l'URSS et offrir à sa petite fille une vie meilleure. Elle se servira pour cela du penchant pédophile de cet homme et de son attirance pour la jeune Aminat, sans imaginer qu'elle joue avec le feu et qu'Aminat ne le lui pardonnera pas.

Au fil des pages, elle dévoile son passé et ce qui l'a conduite à être ainsi, elle prend alors plus d'humanité. Les péripéties sont abondantes, parfois exagérées, les rebondissements sont multiples, mais la drôlerie de l'écriture est omniprésente, étonnante, un style inédit qui accroche, fait mouche et développe un sujet dramatique avec bonne humeur et brio.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 01/07/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd