L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 13 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

''C’est très bien la sincérité, mais ça manque de charme''
Risa Wataya   Trembler te va si bien
Philippe Picquier - poche 2015 /  6,50 € - 42.58 ffr. / 144 pages
ISBN : 978-2-8097-1127-1
FORMAT : 11,0 cm × 17,0 cm

Première publication française en septembre 2013 (Philippe Picquier)

Patrick Honnoré (Traducteur)

Imprimer

J’avais deux chéris et comme je me doutais bien que la situation ne durerait pas éternellement, je comptais bien en profiter au maximum». Etô Yoshika aime Ichi, son ancien camarade de classe. Elle voit aussi Ni, son collègue de bureau. Elle aime le premier et sort avec le second.

Ichi, le petit homme qu’elle regardait d’un œil dans la classe, celui qu’elle croquait sous les traits de «Pafutt-futt le Prince né». Risa Wataya décrit avec finesse cet amour cristallisé sur les bancs de l’école, cet amour né du charme si particulier d’Ichi, prince qui ne sera pas chevalier : «Sauf que le charme d’Ichi, ce charme qui les faisait tous craquer, ce n’était pas de la mignonnerie naturelle, c’était la peur». Renouvelant le regard un peu fade qu’Amélie Nothomb avait porté sur ce sentiment dans Stupeur et tremblements, Risa Wataya le sublime avec talent et l’enveloppe du charme du sentiment amoureux.

Et Ni ? Les sentiments qu’il lui porte l’intriguent. Elle ne l’aime pas mais pourquoi pas : «Pourquoi ne pourrais-je sortir qu’avec un garçon que j’aimerais d’abord ? Pourquoi ne devrais-je même pas accorder un regard à celui qui prend la peine de m’aimer ?». Elle lui accordera un baiser, avec l’impression d’embrasser un «poulpe dans un manga».

Son amour pour Ichi la conduit à emprunter le nom d’une de ses anciennes camarades de classe pour organiser une soirée d’anciens élèves : «Je rentre tout juste des États-Unis et j’ai soudain envie de tous vous revoir ! Faisons une soirée des anciens de la classe dans l’izakaya la plus proche du collège. Si vous connaissez les coordonnées d’anciens camarades de la classe qui ne sont pas sur Mixi, transmettez-leur le message !». Elle retrouve alors Ichi, «cet amour à sens unique qui était parti pour durer éternellement et devenir l’œuvre de ma vie». Ils évoqueront ensemble leurs souvenirs adolescents, les dessins d’Etô, les dodos aussi. Etô ne serait-elle pas comme eux, «vouée à l’extinction», tuée par cet amour sans partage ?

Risa Wataya nous offre avec Tremblez te va si bien, un livre étonnant. D’une écriture drôle et légère, naît une intrigue étonnante et grave sur l’amour et ses faux-semblants, presque une tragédie dans laquelle Etô s’enferme peu à peu. Elle n’est victime ni de son amour univoque pour Ichi, ni de la relation sans issue avec Ni, mais bien de son seul désir d’échapper à la réalité car «en tombant amoureux, il est devenu sincère et du coup tout le charme a disparu».


Grégory Prémon
( Mis en ligne le 16/11/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd