L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 25 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

Onzième roman
Jonathan Coe   Numéro 11 - Quelques contes sur la folie des temps
Gallimard - Folio 2018 /  8,30 € - 54.37 ffr. / 480 pages
ISBN : 978-2-07-046985-7
FORMAT : 11,0 cm × 18,0 cm

Première publication française en décembre 2016 (Gallimard - Du Monde Entier)

Josée Kamoun (Traducteur)

Imprimer

Ce roman de Jonathan Coe n'est pas son meilleur. Le sous-titre avertit d'ailleurs que, plus qu'un roman, c'est à quelques nouvelles cousues ensemble tant bien que mal que nous avons affaire. Une impression de bricolage se dégage alors de cette superposition de récits rassemblés par quelques personnages et la récurrence du numéro éponyme. Elle est doublée d'un sentiment de bâclage, comme si l'auteur ne croyait pas aux histoires et aux monstres dont il tricote ces contes...

Une église obscure et une sorcière des bois abritant un réfugié asiatique, pour animer des jeux d'enfants, un jeu pour adultes, télé-réalité tropicale pour une chanteuse, has-been dès son premier succès, et mère d'une lesbienne noire cul-de-jatte, un policier situationniste et une araignée monstrueuse libérée par les folies immobilières de richissismes et non moins malhonnêtes traders londoniens... La guerre en Irak, des morts suspectes et des bus qui tournent pour apaiser le spleen des déclassés...

Cela fait beaucoup. C'est trop en effet. Et ce n'est pas assez. La lecture trébuche d'une histoire à l'autre, la critique sociale tourne à vide, le propos brasse les idées et enfonce beaucoup de portes ouvertes, sans humour, sans finesse. On ne reconnaît pas vraiment le Jonathan Coe plus caustique et précis des 10 précédents romans.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 09/07/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd