L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 24 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

En fait, elle ne meurt pas vraiment à la fin… (mais chut !)
Philippe Jaenada   Vie et mort de la jeune fille blonde
Seuil - Points 2018 /  6,50 € - 42.58 ffr. / 180 pages
ISBN : 978-2-7578-7369-4
FORMAT : 11,0 cm × 18,0 cm

Première publication en septembre 2004 (Grasset)
Imprimer

Comme dans la plupart de ses autres romans, Jaenada est parti d'une base autobiographique (on y trouve au choix, ou tout à la fois, sa compagne Anne-Catherine Fath, ses expériences professionnelles, sa jolie ville de Veules-les-Roses...), et saupoudre son récit d'une bonne dose de délires et d'inventions. Avec toujours ses quatre millions de parenthèses dans chaque phrase, tic qui en agacera certains autant qu'il en séduira d'autres.

L'histoire commence fort. Un quadra désabusé est reçu à dîner chez un vieux couple d'amis. En guise d'apéritif, le couple sert à ses invités un concours de... cuisse de fer..., et, comme si ce n'était pas suffisant, leur propose ensuite de continuer les réjouissances en jouant à un duel de baffes. Le premier qui pleure a perdu. Classique. On s'amuse bien, chez les Muratti. Ensuite, heureusement, on passe à table. C'est que les torgnoles, même pour rigoler, ça finit par ouvrir l'appétit. Lequel est immédiatement refermé par le récit du maître des lieux qui, submergé par une brusque vague d'émotion, se met à confier à un auditoire embarrassé l'histoire de sa fille unique, Céline, 37 ans, droguée, prostituée, et séropositive...

On a beau avoir l'oreille compatissante, ça casse quand même un peu l'ambiance. Sauf pour une personne, le narrateur, qui croit reconnaître en certains détails la fille qu'il a connue jadis, lorsqu'il avait seize ans, et qui lui a offert sa ''première fois'' dans un champ, par un bel après-midi d'été. Nostalgique, il se met en tête de la retrouver. Pas par amour, mais en quête de sa jeunesse perdue, dont il croit pouvoir retrouver des bribes dans les yeux de Céline. La suite est comme d'habitude, pleine d'émotion, de suspense et aussi d'humour.

Philippe Jaenada nous régale à nouveau de l'une de ses histoires au ton décalé, cynique, poétique et un peu timbré, aussi. A ne pas manquer.


Agnès Abécassis
( Mis en ligne le 22/06/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd