L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 2 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

En perte de souffle…
Yûya Aoki   Rando Ayamine   Get Backers (vol. 4)
Pika éditions 2004 /  6.95 € - 45.52 ffr. / 180 pages
ISBN : 2-84599-319-6
FORMAT : 12 x 18 cm
Imprimer

La jeune violoniste prodige Madoka s’est fait voler son instrument par un certain Shunzuke, sinistre personnage qui pense ainsi pouvoir rivaliser avec la jeune aveugle grâce à son magnifique Stradivarius. Ban et Ginji pénètrent dans la demeure du yakusa pour tenter de récupérer le violon. Mais un comité d’accueil plutôt musclé les attend : Ban devra affronter Shido, un dresseur d’animaux très particulier, et Ginji aura de nouveau l’honneur de combattre le terrible garde du corps Hishiki, laissé pour mort quelque temps auparavant… Mais la situation s’envenime un rien lorsque Madoka tombe entre les mains de Kazuma le psychopathe, dont l’idée fixe est d’enterrer la jeune fille avec son Stradivarius.

C’est un tome très animalier que nous proposent les auteurs, rythmé et nerveux, malgré les grandes inégalités dans le scénario et le graphisme. En effet, une fois les premières scènes passées, l’histoire s’enlise peu à peu dans une succession de combats inintéressante. Les quelques rebondissements ne suffisent pas à sauver l’ensemble, qui finit par être répétitif. Cette inconstance se retrouve aussi dans les illustrations, qui alternent doubles pages étonnantes et soignées, et dessins très plats, confus, voire bâclés. Reste le capital sympathie des personnages, soutenu par des gags bien sentis et excessivement grossiers, et quelques scènes très surprenantes pour rattraper l’ensemble. De plus, les petits sketches finaux sont excellents et l’objectivité d’Ayamine – qui porte un regard sévère sur son œuvre et n’hésite pas à critiquer son travail en pointant les erreurs commises – montre une fois de plus à quel point la réalisation d’un manga peut se révéler diabolique !


Océane Brunet
( Mis en ligne le 09/06/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Get backers (vol. 1)
       de Yûya Aoki , Rando Ayamine
  • Get backers (vol. 2)
       de Yûya Aoki , Rando Ayamine
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd