L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 février 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

La solitude, ça n’existe pas
Moyoco Anno   Happy mania (vol. 7)
Pika éditions 2006 /  6,95 € - 45.52 ffr. / 168 pages
ISBN : 2-84599-560-1
FORMAT : 12,5x18 cm
Imprimer

Shigeta trouve contre toute attente un vrai travail. Alors que Fuku-chan quitte brutalement son tout nouveau mari, notre Bridget Jones met ainsi sa vie amoureuse entre parenthèses pour accéder à un semblant de sérénité.
Pendant ce temps-là, à l’autre bout de la planète, Takahashi lutte pour retrouver la mémoire, qu’il a perdue suite à un accident. Un étrange manque l’habite, sans qu’il puisse en identifier précisément la cause.

Toujours aussi inspirée, la série la plus fifille de la terre nous conte les histoires de cœur passionnées et passionnantes d’une Shigeta décalée et incontrôlable. On rit à gorge déployée aux scènes rocambolesques que lui réserve Moyoco Anno, où le génie flirte avec l’absurde.

Happy mania est à l’image d’une étude clinique portant sur les spécimens d’un ordre méconnu : les trentenaires émancipées. Avec leur kyrielle de soucis (boulot, amours, coiffure et marque d’autobronzant), leurs états d’âme attachants et leurs questionnements tour à tour existentiels et cosmétiques. C’est ainsi qu’une fois la fine couche de vernis à l’humour décapée, la véritable profondeur des personnages s’impose au lecteur : le voile de superficialité qu’arbore la série dissimule en réalité une réflexion bien plus sérieuse sur la solitude des temps modernes et le sens de l’existence de ses contemporains, à l’agitation aussi vaine que celle d’un papillon de nuit pris au piège d’une lumière artificielle.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 15/03/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Happy mania (vol.6)
       de Moyoco Anno
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd