L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 20 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Chroniques - Autobiographie  
 

Gribouillage existentiel
Perrine Rouillon   Moi et les autres petites personnes - on voudrait savoir pourquoi on n'est pas dans le livre
Thierry Marchaisse Editions 2016 /  19 € - 124.45 ffr. / 176 pages
ISBN : 978-2-36280-155-6
FORMAT : 14,3 cm × 20,5 cm
Imprimer

Au début, on dirait un gribouillage, un personnage hâtivement esquissé et abandonné sur une feuille, laissé à lui-même, ou plutôt à elle-même. La petite personne a toutefois des objections, des questions : alors elle râle, elle discute, elle négocie, elle temporise, elle s’étire… et de tout cela naît une conversation avec l’auteur, qui répond à chaque dessin.

Et donc on discute, sur (et avec) la Vie, la Mort, l’amour, la création, les esquisses, les dessins abandonnés à la poubelle (révoltez-vous !), le point final, l’éditeur (et ses doutes). La petite personne ne se laisse pas faire : parfois elle récrimine, parfois elle boude, ou bien elle s’étire, se dissout en une ligne, ou bien réfléchit. C’est un personnage mystérieux avec lequel chaque page est un dialogue. On est à mi chemin du débat et de l’introspection, du prétexte et du paratexte…

Roman graphique ? Conte dessiné et existentiel ? Jeu philosophique ? La petite personne est une sorte d’ovni, entre mise en abyme et amorce de dialogue entre deux mondes, celui de la création, à deux dimensions et quasi infini, et celui de l’auteur, à la fois complexe mais finalement limité. Car on est interpellé, comme l’auteur, par certaines conversations, certaines situations. L’épure ici n’est pas silence, elle est au contraire bruyante, joyeuse, et dans sa simplicité même (décors plus qu’intimistes et dialogues ponctuels), la petite personne nous amène à faire attention aux détails, au trait, mais aussi aux mots, à toutes ces petites choses qui font que la BD est un art.

Perrine Rouillon s’amuse certes, mais surtout, elle s’interroge : sur la représentation déjà (et la petite personne, son décor vide et ses protagonistes esquissés, sont autant de manière de questionner la réalité ainsi que l’imagination) et sur ce sentiment étrange qu’en dehors du personnage, rien n’existe vraiment. Sur la création également, l’auteur démiurge pris au mot par sa créature. Et sur ce que cela fait d’exister, c'est-à-dire de se poser des questions sans réponses.

Bref, un objet singulier, pour amateur de romans graphiques surréels, de questionnement philosophique (sans réponse toute faite), ou simplement pour se poser un peu l’esprit et le regard.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/12/2016 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Roses d'Atacama
       de Luis Sepùlveda
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd