L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 14 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Adaptation  
 

Dumas, scénariste
Jean-David Morvan   Michel Dufranne    Rubén   Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas (vol.1)
Delcourt - Ex-Libris 2007 /  9.80 € - 64.19 ffr. / 48 pages
ISBN : 2756002135
FORMAT : 23x30 cm
Imprimer

C’est un classique du roman-feuilleton, du récit de capes et d’épées, quasiment l’ancêtre déclaré de toute la littérature de détente. Les Trois Mousquetaires, c’est d’abord des souvenirs d’enfance, d’images de cinéma hollywoodien puis de lecture fiévreuse… alors une adaptation en bande dessinée, qu’à cela ne tienne ! Encore faut-il relever le défi. C’est chose faite avec cette version 2007 due à la plume de Jean David Morvan et Michel Dufranne, et au pinceau de Rubén. L’histoire de Charles de Batz, comte d’Artagnan est connue : c’est celle d’un gentilhomme gascon un peu bagarreur, au sang chaud, monté à Paris pour y devenir mousquetaire, mais dont le jeune destin croise l’ombre du cardinal de Richelieu et de sombres complots. Entré chez les mousquetaires en pleine débandade, épaulé par quelques tontons pas flingueurs mais presque comme Portos, Aramis et Athos, d’Artagnan se lance dans une grande aventure d’amour et de combats pour l’honneur du roi.

Oeuvre intemporelle à qui la bande dessinée donne une nouvelle jeunesse ? Sans doute. Le scénario est de fait efficace : Morvan et Dufranne ont préservé le rythme de l’original, ainsi que le langage à la fois héroïque, quasi théâtral, et en même temps un peu daté. C’est une belle adaptation, vivante sans dénaturer l’ambiance créée par Alexandre Dumas. Satisfecit donc pour un scénario classique remis au goût du jour tout en gardant sa fraîcheur issue du XIXe siècle. Le point stratégique, c’est également le graphisme, avec un défi de taille : comment rendre la fougue, le délié d’un beau duel d’épées ? À ce problème, Rubén, qui s’est déjà fait les pinceaux sur Sir Pyle, s’est attaqué avec enthousiasme (du reste, les bagarres se multiplient dans cette première partie) et une inspiration manga. De fait, Rubén est à l’aise dans le mouvement, l’agitation : ces Trois Mousquetaires ne sont pas, heureusement, un tableau figé de genre, mais bien un récit vif et heurté, plein de péripéties. Qu’on ne se méprenne pas : pas de caricature, de mimique outrancière ni de regard kawaï ici, mais dans le mouvement, et la mise en scène des combats, une évidente parenté. Ce qui donne aux scènes de ce genre un aspect original, un peu inattendu dans ce registre, parfois brouillon dans le détail mais indéniablement efficace. Les personnages sont bien sentis, à commencer par d’Artagnan lui-même, dont la silhouette élastique et les traits étirés évoquent la fougue mal maîtrisée de la jeunesse. Athos est même magnifique, un héros en soi. Milady fait un peu hommasse par contre : Rubén est plus à l’aise – au pinceau - avec la gent masculine que féminine… il va falloir adoucir tout cela et intégrer la dimension de séduction vénéneuse de Milady… autre défi ?

C’est un classique de la déploration pédagogique : les enfants ne lisent plus les classiques et – par conséquent – les adultes non plus… On peut râler, on peut se résigner, on peut également s’adapter : c’est le choix innovant de Jean David Morvan (Sillage… une valeur sûre) et des éditions Delcourt. Il s’agit donc de proposer une version en BD des classiques de la littérature (l’œuvre de Dumas mais aussi Robinson Crusoé, Oliver Twist…) afin de toucher un public plus sensible à l’image et à la rapidité, qu’à la lecture et aux pages qui défilent. Certes, ce n’est pas la première fois, mais pour le coup, il s’agit bien de bandes dessinées et non de roman illustré, et surtout, le choix a été fait d’une adaptation fine et d’un graphisme exigeant. L’ensemble se lit avec plaisir, comme une redécouverte d’un bon classique. Mention « à suivre ».


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 03/04/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Robinson Crusoé de Daniel Defoe (vol.1)
       de Christophe Gaultier
  • Sillage (tome 9)
       de Jean-David Morvan , Philippe Buchet
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd