L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 10 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

La dégradation des sols : une juxtaposition de facteurs humains et naturels
Jean-Luc Fiches   Sander Van der Leeuw   François Favory    collectif   Archéologie et systèmes socio-environnementaux - Etudes multiscalaires sur la vallée du Rhône dans le programme Archaeomedes
CNRS éditions - Monographies du CRA 2003 /  52 € - 340.6 ffr. / 402 pages
ISBN : 2-271-06104-0
FORMAT : 22x28 cm

L’auteur du compte rendu : autodidacte formé à la préhistoire, notamment le Néolithique du sud-est de la France, Yvon Luneau a travaillé sur plusieurs chantiers archéologiques dans la Drôme et l’Ardèche avec Marie Hélène Moncel, de l’Institut de Paléontologie Humaine de Paris. Il poursuit actuellement une campagne de prospection de surface sur la Valdaine (26), en relation avec le Centre d’Archéologie Préhistorique de Valence, M. Beeching, archélogue (CNRS) et M. Brochier, archéo-géologue.
Imprimer

Cet ouvrage collectif s’inscrit dans le programme européen ARCHEOMEDES ayant pour objectif de comprendre les phénomènes de dégradation des terres et leur manifestation la plus extrême : la désertification. Il est appliqué à neuf régions du pourtour méditerranéen, de la Grèce au Portugal. L’une d’entre elles est concernée ici : la basse vallée du Rhône.

Le programme est né du constat suivant : l’état des terres et du paysage n’est pas le fait d’un facteur précis à un instant précis. Il est le fruit d’une évolution continue où interagissent différents paramètres plus ou moins connus, dont l’intervention humaine, qui concerne la plupart des cas de dégradation déclarés. En effet, les choix du passé sont à l’origine du paysage sud-européen actuel. Les sociétés humaines ont pratiqué diverses activités socio-économiques, qui ont des conséquences sur l’ordre naturel et causent des modifications profondes de l’environnement.

Recourrant à des disciplines archéologiques et paléo-environnementales, le programme étudie le passé pour comprendre le présent, et réciproquement. Jusqu’ici, nos connaissances des phénomènes socio-naturels étaient basées sur des observations limitées à un siècle et demi environ. De plus, la plupart des chercheurs se sont intéressés au rôle du climat mais peu à celui de l’homme. Or l’évolution des sols est le fait d’une multiplicité de circonstances sociales, culturelles, économiques, géologiques, hydrologiques, végétales et climatologiques, ce que la présente étude montre.

La basse vallée du Rhône, actuellement riche et fertile, a été choisie car celle-ci n’est pas à l’abri du phénomène de désertification. L’observation d’une succession d’occupations et de dégradations montre la fragilisation de l’environnement, liée aux activités humaines qui provoquent à la moindre oscillation climatique, un épisode érosif majeur. L’étude vise à connaître le processus, les phases, les accélérations et décélérations de l’évolution des sols afin de comprendre et modéliser les risques menaçant à nouveau dans cette région.
Sur une base de huit micro-régions échantillons (Alpilles, Beaucairois, Haut-Comtat, Lunellois, Tricastin, Uzège, Valdaine et Vaunages), cette étude se divise en trois volets dont seuls les deux premiers sont traités ici.

Le premier porte sur la longue durée, totalité de l’holocène, et analyse des relations socio-environnementales sur deux micro-régions, chacune abordée de façon différente.
Le secteur de la Montagnette et des Alpilles au sud est étudié selon une approche archéologique considérant les dynamiques de peuplements associés aux différents aspects environnementaux. L’analyse de cinq types de données (géologie, topographie, végétation, climat et exploitation humaine) permet de comprendre l’évolution des sols ainsi que leur exploitation et leur déprise par les hommes.
Le secteur de la Valdaine, au nord, est une étude micro-morphologique des sédiments avec analyse des pollens, des mollusques et des charbons de bois principalement dus aux brûlis pratiqués par l’homme. Cette étude prend la mesure des phases de dégradation des sols mais aussi, ce qui est plus rare et remarquable, des phases de pédogenèse. Se dessine ainsi une succession de périodes ou l’on constate les interactions homme/climat dans la durée.

Le second volet porte sur l’époque romaine où l’on observe un épisode érosif important dans un contexte similaire au nôtre. En effet, on constate l’existence d’une perturbation climatique mineure ; surtout, l’homme entre, pour la première fois grâce à l’Empire romain, dans une économie «mondialisée», qui se caractérise par une urbanisation accélérée, une industrialisation agricole et des grands travaux marquant durablement l’environnement. Les Romains ont une perception «urbaine» d’un paysage qui ne l’est pas. Ils mettent en place un quadrillage d’occupation des sols, le cadastre dont on a un exemple, le cadastre B d’Orange, qui porte sur le Tricastin, région plus particulièrement étudiée dans l’ouvrage.

Le troisième volet s’attache à étudier la longue durée des systèmes de peuplement de la fin de l’âge du Fer au XVIIIe siècle. Cette partie a déjà fait l’objet d’une publication antérieure : Des Oppida aux métropoles (Archéomédes 1998, Anthropos-Economica, collection Villes).

La plupart des études sur l’évolution du paysage portaient, soit sur l’impact humain, soit sur les facteurs naturels ; celle-ci a l’ambition d’analyser ces deux aspects, leur juxtaposition et leurs liens.
A travers des modes opératoires différents, cet ouvrage fait la démonstration de l’intérêt d’une approche pluridisciplinaire appliquée à l’évolution des sols ; elle en dévoile la complexité et nous permet de comprendre l’impact de nos actions sur le paysage contemporain et sur celui de demain.
Cet ouvrage complet par la qualité et la richesse de ces analyses, s’adresse essentiellement aux spécialistes. Il fournit aux chercheurs et notamment aux archéologues et aux historiens, des informations leur permettant d’appréhender les différentes occupations humaines et leur évolution dans une globalité homme/environnement.


Yvon Luneau
( Mis en ligne le 14/04/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd