L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 25 août 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

Le meilleur de 1515
Amable Sablon du Corail   1515. Marignan
Tallandier - L'Histoire en batailles 2015 /  24.90 € - 163.1 ffr. / 509 pages
ISBN : 979-10-210-0330-9
FORMAT : 14,5 cm × 21,5 cm

L'auteur du compte rendu : Marie-Claude Durix est Professeur honoraire des universités.
Imprimer

En ce cinq-centième anniversaire, alors que les Suisses polémiquent au sujet de l’importance à attribuer à Marignan, le livre d’Amable du Corail, tout en décrivant la bataille, permet de se faire une idée de ses conséquences.

Succédant à Louis XII, François Ier reprend à son compte ses prétentions sur le duché de Milan. Il est allié à Venise, mais s’oppose au pape, à Ferdinand d’Aragon et aux cantons suisses. En fait, il n’affrontera que l’armée suisse à Marignan. Les Suisses de l’époque, en dépit de leur identité bien affirmée, formaient une constellation de micro-Etats souvent en concurrence ou en lutte ouverte : une de leurs faiblesses était leur incapacité à financer longuement la guerre. Leur société, restée ultraviolente, valorisait la force physique, entretenue par les associations professionnelles et les concours sportifs lors des fêtes. Leur arme préférée était la hallebarde et ils refusaient toute protection corporelle, voulant rester libres de leurs mouvements. L’expression spontanée de la violence leur tenait lieu d’art militaire.

Invaincus jusqu’en 1515 à moins d’une supériorité écrasante, les Suisses renoncent après Marignan à leur brève poussée de fièvre impérialiste et développent un sentiment anti-français qui n’empêchera pas leur entrée dans la sphère d’influence française. De leur côté, les Français disposaient d’une armée professionnelle, comprenant une cavalerie lourde, une artillerie, et complétée par une infanterie souvent mercenaire, que les finances du roi de France permettaient de payer comptant.

Le récit, extrêmement bien documenté, est très vivant, alerte et passionnant de bout en bout. Les héros de l’histoire, chefs de guerre et hommes d’armes, sont bien décrits dans leurs caractères et leurs sentiments, parfois différents de ceux de l’homme moderne. L’aspect politique du sujet (qui n’est pas simple !) est traité en profondeur, comme son aspect militaire : constitution des armées, comparaison entre Suisses et lansquenets, montée en puissance de l’artillerie et des armes à feu. L’importance des finances, avec des ressources françaises très supérieures à celles des autres Etats, est soulignée. Les cartes sont excellentes ; on peut seulement regretter l’absence presque totale d’illustrations, alors que l’iconographie de l’époque est abondante et superbe.

Un livre remarquable, qu’on peut recommander aussi bien aux lecteurs qui ne cherchent qu’à se divertir qu’aux historiens.


Marie-Claude Durix
( Mis en ligne le 19/05/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd