L'actualité du livre Samedi 13 avril 2024
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

La prédication au-delà du sermon
Matthieu Arnold   Annoncer l'Evangile (XVe-XVIIe siècle) - Permanences et mutations de la prédication
Cerf - Patrimoines Christianisme 2006 /  44 € - 288.2 ffr. / 483 pages
ISBN : 2-204-07827-1
FORMAT : 14,5cm x 23,5cm

L'auteur du compte rendu : Emmanuel Bain est agrégé d’histoire, Assistant Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’Université de Nice, où il prépare une thèse sur «les fondements bibliques du discours ecclésiastique sur riches et pauvres aux XII-XIIIe siècles».
Imprimer

Les études sur la prédication au Moyen Âge se sont multipliées depuis une vingtaine d’années, mais ce n’est pas encore le cas pour l’époque moderne. La publication des actes du colloque qui s’est tenu à Strasbourg en novembre 2003 ouvre de nombreuses pistes pour combler cette lacune. Ce n’est en effet pas un ouvrage de synthèse, mais plutôt la réunion de chercheurs, dans un cadre transdisciplinaire et interconfessionnel, dont les interventions, sur des dossiers précis, montrent l’intérêt du sujet et proposent des réflexions méthodologiques pour l’aborder.

Après deux interventions préliminaires qui ont présenté le cadre médiéval – une étude de G. Dahan sur les sens de l’Écriture, et une synthèse de N. Bériou sur la prédication –, l’ouvrage a été divisé en quatre grands ensembles. Le premier porte sur les «sources» ; il est illustré par cinq études de cas, qui correspondent à cinq types de «sources» : l’Ancien Testament (Françoise Chevalier : «Usages de l’Ancien Testament dans la prédication réformée au XVIIe siècle»), le Nouveau Testament (Christoph Burger, «La polémique de Luther contre la vénération de Marie», qui porte largement sur la réception du Magnificat), un Père de l’Église (Bassir Amiri : «L’influence d’Augustin sur Bossuet»), la mystique rhénane (Marie-Anne Vannier : «Luther et la “Theologia deutsch”»), ou encore la pratique du commentaire biblique, qu’étudie Annie Noblesse-Rocher chez Bucer.

Le second ensemble, qui est le plus développé, porte sur «Les formes et les milieux de production». Deux interventions étudient les pratiques musicales et chorales : Ulrich Asper présente «Le rôle du choral et de la musique polyphonique dans le culte luthérien», tandis qu’Alain Bideau se concentre sur la figure du «pasteur-poète» Paul Gerhardt. La prédication réformée est ensuite abordée à travers deux cas très différents : celle, “légale”, de Genève au XVIe (Christian Grosse), et celle, clandestine, des protestants français au moment de la révocation de l’édit de Nantes (Marianne Carbonnier-Burkard). La prédication catholique est présente à travers les interventions de Louis Châtellier («De l’instruction à la conversion : la prédication en question après le concile de Trente»), Stefano Simiz («La prédication catholique en ville, du concile de Trente au milieu du XVIIe siècle»), et Catherine Martin, qui présente un genre plus particulier – la controverse – à travers le personnage de Charles Abra de Raconis.

La troisième partie aborde quelques thèmes : la dénonciation des abus par Geiler de Kaysersberg (Francis Rapp), l’apologie du mariage par Bucer (Stephen F. Buckwalter), la sainteté dans la prédication de Luther (Marc Lienhard). Rofl Decot présente quant à lui plus globalement les thèmes “évangéliques” de la prédication à Mayence dans la première moitié du XVIe siècle. La quatrième partie porte sur la «réception» de la prédication. Deux approches se croisent ici : celle qui recherche des traces de la réception à travers le discours (ainsi Mathieu Arnold à travers ce que Luther lui-même a pu en dire ; ou Marie-Hélène Colin à travers l’image qu’a laissée le prédicateur lorrain Pierre Fourier ; ou encore Olivier Millet dans une stimulante étude de l’Heptameron de Margueritte de Navarre) ; l’autre approche consiste à rechercher les réactions de la société sur une courte durée (Pierre-Olivier Léchot : «L’impact de la prédication évangélique à Neuchâtel en 1529-1530»), ou dans une perspective plus longue (André Séguenny : «La prédication contestée par les spirituels»). Mais la réception de la prédication reste très difficile à saisir, comme le montre très bien l’article conclusif d’Hervé Martin, qui constitue une belle réflexion méthodologique.

Cette rapide présentation – à laquelle s’ajoute en conclusion l’article de Philippe Martin sur les chaires – montre la très grande variété des interventions, qui portent souvent sur des points précis et ne prétendent pas établir une synthèse. Mais cette variété des méthodes, des sujets et des périodes, éclaire d’autant mieux quelques points de convergence. D’abord l’importance de ce sujet. Tous les articles soulignent en effet la place majeure de la prédication, la qualité des réflexions qu’elle suscite, les nombreux renouvellements du genre pour dépasser les limites et les cadres traditionnellement admis – quelle que soit la confession. Ce livre, dans sa diversité même, traduit une véritable période d’effervescence pour la prédication.

Le second apport est plus méthodologique. Sans qu’une section ait été prévue à cet effet, nombres d’interventions insistent sur la nécessité d’élargir l’étude au-delà de la stricte prédication, en intégrant d’autres pratiques liturgiques (musique, chant, communion), en considérant l’ensemble de la mise en scène susceptible de préparer le sermon, en prenant en compte le contexte politique et social local. Le titre de la publication – Annoncer l’Évangile – illustre bien cette volonté de montrer que l’annonce de la parole dépasse la parole…


Emmanuel Bain
( Mis en ligne le 18/10/2006 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd