L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Géopolitique  
 

La vision iconoclaste d’une femme de terrain
Béatrice Pouligny   Ils nous avaient promis la paix - Opérations de l'ONU et populations locales
Presses de Sciences Po - Académique 2004 /  23 € - 150.65 ffr. / 356 pages
ISBN : 2-7246-0947-6
FORMAT : 14x21 cm

L'auteur du compte rendu : Diplômée de Sciences-Po Paris et de l’Université libre de Berlin, également titulaire d’un DESS en Administration Internationale (Paris I), Delphine Carlens poursuit ses recherches dans les domaines du développement et du droit international, après diverses expériences professionnelles et stages à la Commission européenne, la Cour pénale internationale, le PNUD-Honduras, des ONG de développement et l’UNESCO.
Imprimer

Schtroumpfs», «vacances unies», «bizarrerie des Blancs»…, autant de qualificatifs donnés aux Casques bleus et aux opérations de maintien de la paix des Nations unies par les habitants du Cambodge, du Salvador, d’Haïti, du Mozambique ou encore de Bosnie-Herzégovine, pays qui ont tous accueilli des missions de l’ONU ces vingt dernières années. Ce sont les frustrations qui se cachent derrière ces railleries ou plus largement les perceptions des missions de l’ONU par les différentes composantes des sociétés visées, la façon dont elles sont vécues, que Béatrice Pouligny tente de mettre en lumière dans cet ouvrage.

Docteur en sciences politiques et chercheuse au Centre d'Etudes et de Recherches Internationales, l’auteur aborde un pan peu exploré du maintien de la paix et nous propose ainsi une lecture locale de son histoire récente, en suivant une démarche «subjective», empirique, s’inscrivant dans la sociologie compréhensive.

Après avoir décrit les nouvelles formes de plus en plus ambitieuses que prend le maintien de la paix (à la fois politique, militaire, électoral, institutionnel et humanitaire) et le contexte nouveau dans lequel les missions opèrent (fin de la bipolarité, «nouveaux» conflits), l’auteur met l’accent sur la diversité des acteurs locaux entrant en interaction avec les opérations de paix, trop souvent présentés comme faisant partie d’une masse anonyme, passive et soumise. Béatrice Pouligny insiste sur la complexité de leurs relations, de leurs intérêts et de leurs appartenances, et ainsi, sur la nécessité pour les membres des missions de paix d’acquérir une connaissance minimale de cette réalité. Trop souvent, cette méconnaissance du contexte local, alimentée par des pratiques de renseignement et d’analyse défectueuses et par des politiques de communication inefficaces, met le succès des missions en péril en véhiculant l’image d’une communauté internationale faible, incapable de mettre en œuvre son mandat de paix et donc décevante mais aussi exploitable.

A ceci s’ajoutent des différences d’interprétation du mandat des opérations par les membres mêmes des missions - entre le siège et le terrain mais également entre membres présents sur le terrain -, dues au flou des textes de résolution qui sont à leur origine, et aux différences - ou au manque - de formation des membres.

C’est donc une vraie réforme de opérations de maintien de la paix qu’il faut entreprendre, en aval comme en amont, comme l’avait déjà laissé entendre le Rapport Brahimi de 2000 sur les opérations de maintien de la paix de l’ONU, en mettant en évidence les insuffisances du système actuel. Béatrice Pouligny va néanmoins plus loin en prônant un changement complet des mentalités suivant des réformes concrètes et opérationnelles, soulignant que ce qui se passe au quotidien des missions est parfois plus important que ce qui se décide au sein du Conseil de sécurité de l’ONU…

Elle donne ainsi une leçon d’humanité aux diplomates, qui lors de leurs prises de décisions perdent malheureusement souvent la notion des réalités, mais également aux citoyens du monde «en paix», qui devraient plus régulièrement demander des comptes à leurs dirigeants politiques.

Cet ouvrage très instructif, pédagogique et truffé d’exemples parlants, fondé sur plus de quinze années de terrain et d’enquêtes dans différentes régions du monde, est donc à conseiller à tous ceux qui s’interrogent sur le sens des interventions de la communauté internationale visant à restaurer la paix et sur les manières de les rapprocher des réalités des sociétés concernées.


Delphine Carlens
( Mis en ligne le 20/12/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd