L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 22 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  People / Spectacles  
 

B.-A. Bach
Bertrand Dermoncourt   Tout Bach
Robert Laffont - Bouquins 2009 /  30 € - 196.5 ffr. / 820 pages
ISBN : 978-2221109915
FORMAT : 13cm x 19,5cm
Imprimer

Bach est comme la baleine blanche, il fait surface de loin en loin, tous les demi-siècles à peu près. Il apparaît à Mozart et lui apprend l’art de la fugue ; à Mendelssohn, il apporte la vieille Allemagne ; à Saint-Saëns, un antidote au wagnérisme ; à Stravinsky, un antidote au stravinskysme ; le jazz le choisit pour aïeul ; Glenn Gould (dont la silhouette illustre la couverture) assure sa descendance. Un dictionnaire n’est pas de trop pour décrire ses trois siècles d’incessantes métamorphoses – d’autant que la bibliographie française n’est pas aussi abondante qu’on pourrait le croire : citons l’épaisse biographie en deux tomes d’Alberto Basso, déconseillée au profane, et surtout le merveilleux Bach en son temps de Gilles Cantagrel (Fayard, 1997). C’est à peu près tout.

Œuvres, biographie, interprètes, compositeurs forment bien entendu l’essentiel de ce Tout Bach, qui se complète d’un catalogue, d’une chronologie, d’études sur l’interprétation. Mais on y trouvera aussi des entrées thématiques telles que «café», «dettes» ou «prison» – celle où Bach passa un mois, en novembre 1717, pour lèse-majesté : forte tête, avant Mozart. Il fallait bien cela pour prétendre au titre de «cinquième évangéliste» accordé par l’un de ses fervents au XXe siècle, Emil Cioran, auquel une entrée est consacrée. Elle précède tout naturellement celle des «Citations sur Bach», où se bousculent musiciens et écrivains : Nietzsche, Suarès bien sûr, Burgess, Duhamel, Gide, Giono… Tous ont dit leur mot, tous n’auraient pas dû. «Colette aurait dit de Bach : “Une sublime machine à coudre”, s’indigne Cioran. Il n’y a rien de pire que l’esprit parisien.»

Mieux que de simples «annales du Bach», ce dictionnaire polyphonique est une Offrande musicale.


Olivier Philipponnat
( Mis en ligne le 29/01/2010 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd