L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 10 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
  ->  

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
  
 

Les démons de Jacques Chirac
Raphaëlle Bacqué   Chirac ou le démon du pouvoir
Albin Michel 2002 /  19.85 € - 130.02 ffr. / 300 pages
ISBN : 2226130713
Imprimer

Raphaëlle Bacqué, journaliste au Monde, est une spécialiste incontestée de Jacques Chirac au sujet duquel elle a déjà écrit plusieurs ouvrages. Elle s’est notamment fait connaître avec son Chirac Président écrit avec Denis Savenot et publié au lendemain de l’élection de mai 1995. Avec Chirac ou le Démon du Pouvoir, elle dresse le portrait du même homme, sept ans après.

Pour dresser le portrait d’un personnage dont aucune des facettes n’offre de durabilité, Raphaëlle Bacqué tente de décrypter le président en étudiant sa façon d’être aux autres : électeurs, famille, soutiens politiques, ennemis, journalistes… Impossible en effet de tenter une approche politique et idéologique du personnage puisque Jacques Chirac a successivement adopté des positions rigoureusement opposées sur des sujets majeurs comme la construction européenne, la décentralisation, l’immigration, ou la réforme institutionnelle. Impossible également de s’essayer à une analyse du bilan du septennat puisqu’il n’y en a pas : c’est en tout cas ce que tente de montrer cet ouvrage cruel, écrit sans cruauté pourtant.

L’étude « relationnelle » de Jacques Chirac laisse au lecteur un sentiment de malaise assez net car elle justifie nettement le titre d’un autre ouvrage de Raphaëlle Bacqué : Le Fantôme de l’Elysée. Jacques Chirac apparaît finalement comme un homme très seul qui, pour avancer, a peu à peu détruit tous ses liens, découragé les fidélités, accepté les compromis et parfois même les reniements. La peinture de cet homme enfermé à l’Elysée, entouré de sa fille Claude (qui ne sort pas indemne de cet ouvrage) et de son secrétaire général Dominique de Villepin est véritablement pathétique.

Alors que se profilent les élections présidentielles, Jacques Chirac semble ne disposer que de soutiens réduits. Les fidèles se comptent sur les doigts de la main : Jean-Louis Debré, Jean-Pierre Raffarin, Jérôme Monod pour les plus visibles. Le RPR, qui fut une formidable machine de conquête du pouvoir, n’est plus que l’ombre de lui-même. Le discours porteur sur la « fracture sociale » n’est qu’un lointain souvenir, détruit par deux années de gouvernement Juppé.

Pourtant, les chances du président de la République ne sont pas hypothéquées, loin de là. Et c’est peut-être dans ce phénomène qu’il faut chercher la seule permanence de Jacques Chirac, c’est-à-dire une profonde capacité à se ressourcer dans un contact physique avec le peuple, dans les poignées de main, dans les tournées de terrain. Après l’échec de 1988, Bernadette Chirac eut une phrase que personne n’a oubliée : « Décidément, les Français n’aiment pas mon mari ! » Pas si sûr… L’homme dégage une sensation de proximité à laquelle beaucoup de Français sont sensibles. Quoi qu’il en soit, c’est aujourd’hui le peuple qui représente le meilleur allié potentiel de Jacques Chirac en vue de l’affrontement qui se déroulera au mois de mai.


Guillaume Zeller
( Mis en ligne le 24/01/2002 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • La fiche consacrée à Jacques Chirac sur le site de Profession Politique
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd