L'actualité du livre et du DVDrencontre rencontrefemme Dimanche 20 avril 2014
    
 
     
Le DVD
Films
Comédie
Comédie dramatique
Action / Aventure
Guerre
Drame
Films historiques
Policiers / Thrillers
Fantastique / Science-Fiction
Horreur / Epouvante
Grands classiques

Animation / manga
Blu-ray Disc
Séries Télé
Documentaires
Musique & Spectacles
Jeunesse
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un réalisateur/acteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Films  ->  Grands classiques  
Film couleurs en Noirs et Blancs
de Rainer Werner Fassbinder
avec Günther Kaufmann, Ron Randell, Hanna Schygulla
Carlotta Films 2012 /  14.99  € - 98.18 ffr.
Durée film 92 mn.
Classification : Tous publics

Sortie Cinéma, Pays : Allemagne, 1971
Sortie DVD : 4 Avril 2012

Version : 1 DVD-9, zone 2
Format vidéo : PAL, Format 2.35
Format image : Couleurs, 16/9 compatible 4/3
Format audio : International 2.0 mono
Sous-titres : Français


Bonus : Aucun

Imprimer


Whity, film plus ancien que Lili Marleen, dévoile les faiblesses de Rainer Fassbinder dans un abracadabradantesque scénario qui est non seulement mal joué mais surjoué, comme dans une mauvaise représentation théâtrale.

Nous sommes ici dans l'Ouest des États-Unis à la fin du XIXe siècle. Whity (Günther Kaufmann) est le domestique noir des Nicholson, une famille de riches propriétaires terriens. Depuis que Ben Nicholson (Ron Randell) s’est remarié avec une femme infidèle, le domaine sombre dans la décadence. Le patriarche possède deux fils d’un précédent mariage : l’un est un homosexuel caché et l’autre un attardé mental. À la fois bouc émissaire et confident de la famille, Whity accepte son sort. Mais Hanna (Hanna Shygulla), une prostituée de saloon dont il est amoureux, tente d’attiser en lui une réaction de révolte…

Il est difficile de faire plus grotesque tant les situations sont caricaturales. Pour dénoncer l'oppression des noirs par une caste de blancs, Rainer W. Fassbinder accentue le maquillage blanc de la famille dont les membres deviennent livides et comme maladifs. Des zombies et des fantômes. A l'image, cela devient grotesque aussi.

Rapidement, nous glissons dans des rapports de soumission tellement outrés que le film en perd toute crédibilité. Quand il rentre dans un saloon, Whity est maltraité par quatre personnes (forcément de couleur blanche). La scène est comme surjouée, avec des coups si peu réalistes que l'on se demande où Fassbinder veut en venir avec une telle exagération. Et quand Whity est fouetté par Ben dans une autre scène ridicule, la femme de ce dernier, Katherine Nicholson, s'évanouit, la main sur le front.

Whity ne manquera pas une occasion d'embrasser le fils homosexuel tandis que l’autre fils, débile profond, n'a en tout qu'une seule expression durant tout le film, outre son teint blafard : l'apathie. D’ailleurs, les personnages des propriétaires parlent lentement et se déplacent tout aussi lentement.

Le tout finit dans un bain de sang et seuls Hanna et Whity en ressortiront vivants, s'embrassant sur une plage, dans un soleil couchant et un ciel bleu… On ne peut faire plus manichéen...


Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 27/04/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Coffret Rainer Werner Fassbinder 1
       de Rainer Werner Fassbinder
  • Coffret Rainer Werner Fassbinder 2
       de Rainer Werner Fassbinder
  • Lili Marleen
       de Rainer Werner Fassbinder
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2014
     
    rencontre site de rencontre annonce rencontre rencontre belgique rencontre femme rencontre homme livre dvd chat rencontre