L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 18 août 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Retrouvailles douces amères
Julian Barnes   Dix ans après
Mercure de France - Bibliothèque étrangère 2002 /  18.5 € - 121.18 ffr. / 256 pages
ISBN : 2-7152-2223-8
Imprimer

Julian Barnes a connu un beau succès avec Love etc., livre qui lui a valu, en 1992, le prix Femina étranger. Dix ans après, son trio héroïque est de retour : Gillian, Olivier et un Stuart bien décidé à reconquérir sa femme –ravie, il y a dix ans par Olivier, un don juan clownesque que les années ont passablement éreinté.

Dans Love, etc., Stuart apparaissait en lançant un "Salut ! Je m’appelle Stuart Hugues. Enchanté de vous rencontrer. On se serre la main ?" Dix ans après, il annonce son retour tout naturellement : "Salut ! On s’est déjà rencontrés. Stuart. Stuart Hugues." Et on se laisse prendre aussi facilement que si "il y a dix ans", c’était hier. En somme, Julian Barnes sonne des retrouvailles, avec un ton plaisant, mi-nostalgique, mi-ironique. Mais dans ce roman doux-amer, l’humour est presque toujours teinté d’une ironie particulière ; non pas ce mouvement léger de l’esprit que célébrait Jankélévitch, mais plutôt le sentiment de la dérision et de la flétrissure. L’un dans l’autre. Si bien que, touchés au cœur presque à coup sûr, on voudrait de temps à autre crier au "coup bas".

Les retrouvailles de Stuart et d’Olivier, ou le roman de l’amitié perdue, se double de celles de Stuart et de Gillian - le récit de l’improbable second printemps. Ces deux-romans-en-un sont construits avec la technique du contrepoint : plusieurs personnages vivent la même aventure, ce qui permet de la raconter de différents points de vue. Cela donne au lecteur l’illusion de l’omniscience – qualité divine s’il en est. Mais si cette astuce est efficace, elle est également trop facile, car en réalité fondée sur un récit un peu superficiel. A chaque page, le lecteur zappe d’une pensée à l’autre, d’un personnage à un autre. Et de fait, ce livre est une auberge espagnole : on y trouve non pas ce qu’on y a apporté, mais un peu de tout. Des poncifs sur l’amour, des mots frappés "au coin du bon sens", d’autres encore, incisifs, pertinents, brillants. Et façonnés pour laisser pensif le lecteur, lequel est le véritable héros de ce livre, car appelé à réaliser, dans le même temps que le trio, son propre bilan amoureux, professionnel, social, etc.

S’il est vrai que "de nos jours, les fables de La Fontaine se passent au supermarché", alors on peut avouer que le livre de Julian Barnes est un roman de gare - sans avoir le sentiment de médire. Simplement, ce récit allie des qualités fort nombreuses à une vocation de distraction. Et peut-être ce récit est-il tout simplement moins intelligent qu’on ne le présuppose un temps ? Comment dire que l'on n'est pas convaincu par un livre pourtant reconnu et célébré ? Et bien voilà qui est fait...


Vianney Delourme
( Mis en ligne le 18/02/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd