L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 10 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

A nouveau sur la route…
Rich Cohen   Une jeunesse américaine
Denoël - Denoël & d'ailleurs 2005 /  20 € - 131 ffr. / 212 pages
ISBN : 2-207-25457-7
FORMAT : 14x21 cm
Imprimer

Avec Une jeunesse américaine, Rich Cohen, journaliste et écrivain à Manhattan, revient sur son adolescence. Une peinture complaisante d’un âge d’or, fixée sur un couple universel : les deux potes fusionnels. L’auteur choisit en effet le récit autobiographique pour se raconter au travers de l’ami : Jamie Drew, dit «Drew-licieux», compagnon sauvage, hanté par ses propres spectres, aventuriers à l’américaine, entre high school et virées en voiture, tropisme de l’Ouest et recours sans entraves aux dives bouteilles et substances non moins fantastiques…

Mais cet ami n’est qu’un reflet, on le comprend très vite à la lecture ; il n’existe que par le contraste créé avec le portrait du narrateur, plus conventionnel et posé, qui, lui, ne se risque à l’ivresse de cette bohème que pour mieux tremper son existence dans un bain beaucoup moins électrolytique : Rich ne sort pas transformé de cette amitié-là ; elle lui sert de repère, de contrepoint à une vie balisée, l’oasis de l’illicite dans le désert de la normalité. Jamie, qui a fait de ce modus vivendi sa marque de fabrique, avec ce que cela implique sur le long terme, «incarnait cette part de chacun de nous qui ne survit pas à la transition vers l’âge adulte» (p.12). CQFD… et c’est dommage…

Le récit lasse un peu pour ce qu’il a d’égocentrique et de stéréotypé. Les baignades sur pontons de bois, les beuveries adolescentes et premiers émois juvéniles, années de fac et premiers jobs dans la Grosse Pomme, tout cela fait plus penser à une série pour adolescents qu’aux envolées beatniks. On préférera donc se plonger ou se replonger dans Kérouac ou Cassidy…


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 10/08/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd