L'actualité du livre Mercredi 22 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Retour à la vie
Jean-Marie Chevrier   Un jour viendra où vous n'aimerez plus qu'elle
Albin Michel 2007 /  16 € - 104.8 ffr. / 246 pages
ISBN : 978-2-226-17959-3
FORMAT : 13,0cm x 20,0cm

Date de publication : 22/08/2007
Imprimer

Peu de temps après avoir pris sa retraite, Maximilien apprend qu’il souffre d’un cancer incurable. Il n’est ni amer, ni découragé, il regarde cette mort, cette inconnue, sans appréhension, ni peine. Ironie du sort, il rencontre une jeune danseuse, Anna, si vivante dans sa gestuelle, dans cet art du corps, ce corps qui lui fait maintenant défaut à lui. Une histoire d’amour simple et ordinaire, parce que la vie offre jusqu’au bout de ces petits miracles. «Devant une mort annoncée, passé le premier stade d’incompréhension, de révolte, de dégoût, vient tout de suite, l’idée du miracle. Tu es arrivé en même temps que l’idée du miracle.»

Ils s’installent dans la Creuse, dans une maison perdue, nichée dans une vaste étendue verdâtre. Les journées s’égrènent avec cette douce lenteur, rythmées par les saisons. Une vie, de fait, heureuse, une vie si présente avec Anna. Un an de sursis, un an de souffle de vie, Maximilien scrute ces moments avec cette envie nouvelle. Et Anna le regarde se métamorphoser, ses cotes se creuser, ce teint qui n’est plus jamais clair. Elle le regarde comme une icône, comme fascinée par cette mort qu’elle arrive à toucher du doigt. Et Louise, cette ex envahissante, qui veut se donner le rôle de la veuve compatissante et serviable. Ses visites sont autant d’encrages vers cette réalité, cette vie, qui se dématérialise peu à peu. Mais les saisons passent et la mort approche, dans son habit de mystère, elle «n’était pas apparente, ni même volatile. Elle ne renvoyait à rien de connu. Elle fut cette bouffée d’amour. Elle était jaune. Le soleil se levait et devenait de l’ombre.»

Les derniers instants d'une vie... thème récurrent en littérature, mais Jean-Marie Chevrier arrive à l’extraire de tout poncif. Il y a de la douceur, de la lumière et de l’élégance dans ce portrait si vivant. Une ode à la vie.


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 23/11/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Action restreinte
       de Jean-François Chevrier
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd