L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 27 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Classique  
 

Juif de cour
Lion Feuchtwanger   Le Juif Süss
Belfond 2010 /  19 € - 124.45 ffr. / 516 pages
ISBN : 978-2-7144-4725-8
FORMAT : 14,4cm x 22,7cm

Traduction de Serge Niémetz
Imprimer

Bien des choses ont été dites sur ce roman des années vingt, et il vient à l’esprit aux seuls mots de «juif Süss» la propagande nazie qui s’est servie du livre pour sa démonstration en détournant totalement la pensée de Lion Feuchtwanger. Cette iniquité et le film de Goebbels ont occulté les qualités du roman et son autre discours.

Il s’agit d’une fresque qui se déroule dans l’Allemagne du XVIIIe siècle, avec la truculence de l’époque et sa dureté. Josef Süss Oppenheimer, un financier brillant et arriviste, croit, contrairement à tous, en la carrière du prince Karl Alexander. Il le soutient et le conseille habilement, et quand le duché de Würtemberg échoit au prince, celui-ci garde Süss et s’appuie sur lui pour commander. Le génie de Süss se déploie alors, ainsi que sa folie des grandeurs et son goût du pouvoir, qui ne sont pas appréciés par tous. Les ennemis sont nombreux, qui font l’amalgame du personnage et de la judaïté, à tel point que Süss devra choisir entre sa religion ou la mort.

On trouve là, outre un roman plein de situations à rebondissements, une véritable étude de l’histoire des Juifs, de leur statut, de leur évolution, du regard de la société sur eux, de leur religion. Feuchtwanger connaît leurs coutumes, leurs livres saints et les explique avec clarté ; il connaît aussi les caractéristiques de leurs comportements et démonte le mécanisme qui engendre la méfiance voire la haine à leur égard. Dans ce Würtemberg déchiré entre catholiques et protestants et peuplé de nombreux Juifs, le vaste sujet des guerres de religion est bien abordé. Sont bien traités aussi le fonctionnement du pouvoir, les manigances de la vie de cour, la vie diplomatique rouée, la toute puissance de la finance et du maniement d’argent, seul domaine laissé aux Juifs parce que considéré comme non noble. Le tout dans un style foisonnant, rabelaisien, d’une grande clarté malgré l’abondance des personnages, avec un luxe de détails parfois redondants mais rendant vivants les gens et les situations.

La traduction de Serge Niémetz est intéressante puisqu’il a eu accès à l’intégralité de l’œuvre, ce qui n’avait pas été le cas précédemment ; le style particulier de Lion Feuchtwanger doublé du langage plus contemporain du traducteur ne peut que donner un second souffle à cette œuvre injustement connue.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 10/03/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Diable en France
       de Lion Feuchtwanger
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd