L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 28 février 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

La Terre et le ciel de Jacques Dorme
Andreï Makine   La Terre et le ciel de Jacques Dorme
Gallimard - Folio 2004 /  5.30 € - 34.72 ffr. / 200 pages
ISBN : 2-07-031649-1
FORMAT : 11x18 cm
Imprimer

A quoi tient la force d’envoûtement d’un roman tel que La terre et le ciel de Jacques Dorme ? Peut-être au fait que son auteur Andreï Makine, écrivain russe d’expression française, excelle à rendre compte de la complexité de l’Histoire : à la fois légendaire et réelle, concernant l’individu dans ce qu’il de plus intime et en même temps inséparable du destin des peuples. Pour les thèmes qu’il embrasse – la passion amoureuse contrariée par l’Histoire ; la mémoire et sa transmission ; l’absence d’entente voire la déchirure historique et culturelle entre l’Est et l’ouest -, La terre et le ciel de Jacques Dorme peut apparaître comme le dernier volet d’une trilogie franco-russe dont les deux premiers volets seraient Le Testament français et Requiem pour l’Est.

L’histoire prend place au milieu des années 1960. Confronté à la dureté d’un orphelinat soviétique où sont élevés les enfants des héros morts, un adolescent trouve à se consoler dans la lecture de livres français et la douceur maternelle d’une vieille dame française au prénom mouvant - Choura aujourd’hui, Alexandra hier -, évoluant selon l’espace et le temps. Choura-Alexandra (de fait, son véritable prénom d’origine ne sera jamais révélé) lui raconte la passion qu’elle éprouva pour un aviateur français qui était venu se battre à Stalingrad en 1942. Celui qui se faisait appeler Jacques Dorme (en référence à René Dorme, pilote de chasse lorrain, héros méconnu de la première guerre mondiale, «virtuose des airs tutoyant la mort face à l’ennemi allemand») faisait partie des escadrilles d’Alsib («Alaska-Sibérie»), chargées de convoyer six mille avions de l’Alaska vers la Sibérie, maintenant ainsi un lien entre l’URSS et les Américains.

Choura-Alexandra est un peu l’homologue de la Charlotte Lemonnier, qui, dans Le Testament français, ravivait aux oreilles de son petit-fils le Paris englouti de son enfance. Comme les précédents romans, La terre et le ciel de Jacques Dorme pose la question de l’identité en rapport avec la double appartenance géographique et linguistique. Il est le récit, dans une langue somptueuse, d’une quête des origines : celle du narrateur une fois adulte, qui décide un jour de repartir sur les traces de ce héros méconnu, d’abord dans les montagnes de Sibérie, puis dans la banlieue parisienne, où il ne tarde pas à tomber sur le frère du pilote disparu. Un occasion de mettre en regard in fine son adolescence russe, pétrie d’idéalisme, et qui portait haut la langue française, avec la génération perdue de la France contemporaine.


Thomas Regnier
( Mis en ligne le 30/09/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Femme qui attendait
       de Andreï Makine
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd