L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->    
 

L'été meurtrier
Samuel Benchetrit   La Nuit avec ma femme
Julliard Plon 2016 /  16,90 € - 110.7 ffr. / 169 pages
ISBN : 978-2-259-22345-4
FORMAT : 12,2 cm × 19,1 cm
Imprimer

Il y a quelque chose de profondément touchant dans cette poétique élégie pour une femme partie. Marie T., autrefois épouse de Samuel B., mère de son fils, sa Janis dans un film mémorable.

Le récit déroute au départ, dans son éclatement poétique, style heurté, pensées fractales d'un veuf définitivement abasourdi, lucide à jamais. La poésie n'est-il pas la plus pénétrante des HD? Alors, le lecteur, enivré, tient bon et avance sur un chemin de plus en plus clair, qui se redresse. L'itinéraire d'un homme marqué par la perte, amoureux toujours de la défunte... et d'autres aussi, accroché au fils, puis à la fille. Les amis.

Et la figure de l'amant qui cogne, le rockeur qui saigne mais que Samuel B. ne parvient pas vraiment à détester. Pas d'esprit de revanche. Pas de pardon. Ahurissement devant l'incongruité de la tragédie. Qui, ne nous voilons pas la face, vaut aussi parce qu'il est question de ''people'', happy few chéris des médias, noms connus, devinés malgré la pudeur de Samuel B. Un autre que lui, anonyme absolu, avec la même plume, aurait donné un récit moins prenant, croit-on.

Samuel Benchetrit sait faire, il sait dire, l'inertie du réel dans le papillonnement des mots, la douceur d'une voix que l'humour ne départit jamais, l'injonction de la sincérité. Ce récit, 13 ans après l'été meurtrier, été balte, celui de la canicule, trouve sa place. "Oui, je dis plaisir. Tu n'as pas tout arraché" (p.19).


Thomas Roman
( Mis en ligne le 16/12/2016 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Chroniques de l’asphalte 2/5
       de Samuel Benchetrit
  • Le Coeur en dehors
       de Samuel Benchetrit
  • Chien
       de Samuel Benchetrit
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd