L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 6 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Peinture & Sculpture  
 

Les tribulations de l’antique
Jean-Luc Martinez    Collectif   Les Antiques du Louvre - Une histoire du goût d'Henri IV à Napoléon Ier
Fayard 2004 /  49 € - 320.95 ffr. / 240 pages
ISBN : 2-213-62037-7
FORMAT : 26x29 cm

L'auteur du compte rendu : archiviste-paléographe, docteur de l'université de Paris-I-Sorbonne, Thierry Sarmant est conservateur en chef du patrimoine au Service historique de l'armée de Terre.
Imprimer

En 1981, Francis Haskell et Nicholas Penny publiaient leur livre Taste and the Antique : The Lure of Classical Sculpture, 1500-1900, traduit en français quelques années plus tard sous le titre Pour l’amour de l’antique : la statuaire gréco-romaine et le goût européen. Dans ce volume devenu classique, les auteurs mettent en évidence les extraordinaires variations du goût en matière d’Antiquité. Telle statue, tel buste, considérés un temps comme des chefs-d’œuvre de l’art universel, tombent bientôt dans l’oubli, et cèdent la place, dans le panthéon des marbres, à d’autres sculptures, plus récemment découvertes ou redécouvertes. Tenue longtemps pour l’expression du beau idéal, la statuaire gréco-romaine est soumise, comme toutes choses, aux caprices de la mode : grande leçon de relativisme, administrée recto tono, avec une discrétion toute britannique.

Les Antiques du Louvre s’inscrit dans la lignée du «Haskell-Penny» tout en changeant l’angle de vue. Tandis que Pour l’amour de l’antique présentait un vaste corpus de statues célèbres ou l’ayant été, sous la forme d’une suite de notices offertes dans l’ordre alphabétique de leur nom usuel, son épigone s’attache à notre seule collection nationale et aux différentes phases de sa constitution.

Son origine est monarchique : il s’agit des statues réunies à partir de la Renaissance par les rois de France pour orner leurs palais. La pièce la plus anciennement connue est la célébrissime Artémis ou Diane offerte à Henri II en 1556. Les achats en nombre ne commencèrent que sous Louis XIV et eurent pour but l’ornement du château et des jardins de Versailles : ainsi, en 1685, du Cincinnatus et du Germanicus, destinés à la Grande Galerie.

Cependant, la plupart des belles pièces du département des antiques du Louvre ne sont pas entrées dans les collections françaises avant 1789. Beaucoup d’entre elles proviennent de saisies ou d’achats effectués en Italie sous la Révolution et l’Empire : c’est le cas de la Pallas de Velletri, découverte en 1797 et confisquée par les Français en 1798, des antiques réunis par le cardinal Albani, également saisis en 1798, et surtout de la fabuleuse collection Borghèse, achetée en 1807 par Napoléon, dont le joyau est le Gladiateur Borghèse. Ce n’est qu’avec le XIXe siècle que les statues arrivent directement des chantiers de fouilles : telles la Vénus de Milo, découverte en 1820, ou la Victoire de Samothrace (1863).

Les auteurs présentent aussi bien l’histoire des collections privées françaises et étrangères où a puisé la collection nationale que les avatars de la collection royale, entre la «Salle des antiques» du Louvre, lointaine ancêtre du musée, et les diverses résidences royales d’Ile-de-France. Ils ressuscitent également les tribulations subies par les statues, successivement mutilées, restaurées, dérestaurées, mises au pinacle puis reléguées dans des réserves. Enfin, Jean-Luc Martinez offre au lecteur l’état des connaissances les plus récentes sur l’âge et l’identité des morceaux les plus illustres.

Cette somme d’informations, servie par des photographies magnifiques, fait des Antiques du Louvre un régal pour les yeux et l’esprit.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 13/10/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Winckelmann
       de Edouard Pommier
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd