L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

La vie vidée de Vida
Véronique Ovaldé   Des vies d'oiseaux
J'ai lu 2013 /  7,6 € - 49.78 ffr. / 260 pages
ISBN : 978-2-290-04192-5
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication en août 2011 (L'Olivier)
Imprimer

Vida, quelque part entre la vie et le vide, une bourgeoise entre deux âges, soumise à un "désœuvrement LizTaylorien" dans un pavillon cossu, prison de verre, d'une ville quelque part en Amérique latine. Son époux la méprise, riche industriel pharmaceutique, avec qui Vida ne communique pas, que Vida n'aime plus, que Vida quitterait bien, même, depuis que leur fille, Paloma (la colombe, l'oiseau, être de liberté, contrairement à elle), a quitté le nid familial...

Aussi, quand Vida découvre que de jeunes squatteurs occupent la résidence en son absence, la maman comprend-elle que Paloma joue le rôle du fantôme dans ce foyer mort-vivant. Et quand elle appelle la police, il s'agit moins d'attraper cet oiseau de fille que de renouer contact avec elle et pimenter un peu sa propre existence. La police, le détective Taïbo l'incarne, un homme droit, plutôt taciturne mais au cœur chaud. Quelque chose se noue entre eux deux alors que, la lecture avançant, on comprend les raisons du départ de Paloma, et la relation douce et durcie entre la jeune fille et ses parents.

Une enquête/quête tricotant ensemble ces quelques itinéraires, ces ''vies d'oiseaux'', trajectoires libres ou plutôt soumises aux mouvements browniens d'un certain chaos... à moins que quelques Parques ne s'amusent là-haut à agiter les cordes d'êtres marionnettes ?...

Ces vies-là, Véronique Ovaldé les anime d'une plume... exquise - osons la désuétude du terme qui colle bien, comme un tissu noble et fragile, à la vie de Vida -, un style poétique et mélancolique, délicieusement imagé et fort d'un imaginaire qui plante et détourne ces terres australes, louchant vers le réalisme magique propre à cette terre lointaine. Une terre où, dans le village de naissance de Vida, dit-on, les hommes descendent de chiens, fruits d'accouplements absurdes...

Un roman sans thèse, sans les oripeaux si contemporains et français de l'autofiction, juste une belle histoire, œuvre d'une vraie romancière.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 04/11/2013 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd