L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 22 octobre 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Un homme seul
Aurélien Bellanger   La Théorie de l'information
Gallimard - Blanche 2014 /  8.4 € - 55.02 ffr. / 523 pages
ISBN : 978-2-07-045626-0
FORMAT : 10,7 cm × 18,0 cm

Première publication en août 2012 (Gallimard - Blanche)
Imprimer

Trop de romans dans ce roman, trop d'ambition, visée totale à rendement estimable quoiqu'imparfait. Il y a de la thermodynamique aussi en littérature, de l'inertie, une perte d'énergie, de l'usure.

Car tout est question de diffusion et de perte d'information et d'énergie dans ce roman mettant en scène un génie français des réseaux, Pascal Ertanger, un simili Xaviel Niel (Monsieur Free), traçant aussi l'histoire de l'essor des nouvelles technologies de l'information et de la communication, l'histoire de la France post-fourastiérienne (Jean Fourastié, à qui l'on doit l'expression de ''30 Glorieuses''), d'une France contemporaine et post-moderne, fière et épuisée. En la matière, les pages sur "La singularité française'', dressant le panorama de notre pays, encore orgueilleusement colbertiste, gaulliste, énarchiste dans les années 70 (le triomphe du Minitel), ensuite vendu, perdant, aux hydres ultralibérales, sont absolument géniales et pourraient servir de vademecum aux étudiants d'histoire, d'économie ou de sciences sociales. Cette connaissance fine de la France contemporaine innerve d'ailleurs le récit et en fait tout le sel.

On adore aussi la première partie du roman, décrivant l'essor du Minitel en France, on adore par nostalgie sans doute, parce que la peinture ravive de vieux souvenirs, d'antiques habitudes, d'un temps que les moins de 20 ans... On aime aussi les intermèdes scientifiques qui, d'un chapitre à l'autre, détaillent les théories mécaniques, thermodynamiques et informatives et leurs évolutions du XVIIIe siècle à nos jours (on ne comprend bien entendu pas tout...). On salue enfin l'ambition et le savoir-faire littéraires, la prétention balzacienne de cette fresque historique et sociale (délicieuses aussi, les pages décrivant Vélizy, d'où vient Ertanger, en laboratoire de la modernité française), mettant en scène et en relief un Rastignac en froc de geek. Why not ?

L'ascension d'un petit génie de l'informatique devenu ponte du Minitel Rose, acoquiné à une stripteaseuse de la rue Saint Denis, aux magouilleurs du quartier, et dévoré par l'ambition de conquérir les marchés fleurissant sur les autoroutes de l'information. Un succès en partie réel, quoiqu'il ne devint jamais l'équivalent d'un Gates, d'un Jobs ou d'un Zuckerberg. Plutôt un héros sans cape, génie des structures et des flux, de l'accès, et non d'objets tangibles. Avec Erlanger, c'est une révolution discrète qui s'opère, ontologique, remodulant nos façons de vivre, d'être et de consommer : le pack tout-en-un intégré, internet, TV et téléphonie pour 29.99 € par mois...

Ni aimable, ni pendable, le personnage sert de prétexte au récit plus social et scientifique. On ne s'attache pas à lui, et c'est peut-être l'une des impasses du roman qui, dans sa partie la plus romanesque, finalement, titube. La fin, néronienne, absconse, pousse jusqu'à sa limite extrême et absurde cette quête de l'information totale par notre homme, un homme seul au final.

Bref, génial et inégal, un roman qui se dévore, mais qui laisse aussi un indicible sentiment d'insatisfaction.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 12/03/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd