L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 3 juin 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Terre sacrée, terre maudite
François Gantheret   Les Corps perdus
Gallimard - Folio 2008 /  5.30 € - 34.72 ffr. / 176 pages
ISBN : 978-2-07-035961-5
FORMAT : 11x18 cm

Première publication en avril 2004 (Gallimard - Blanche).
Imprimer

Tamia est venu jusqu’aux portes de la prison dans l’espoir de libérer Elijah, son homme, enterré vivant dans un puits insalubre, pour dissidence. Contrairement à lui, Andrès, lui aussi prisonnier politique, survit et parvient à s’échapper. Tamia se résout à la mort de son amant et lie avec Andrès une relation amoureuse et équivoque, tissée de leurs peines respectives… Ils retournent à la ville où, à la beauté virginale et biblique des montagnes, se superpose la chaleur moderne d’une cité contemporaine, les blessures en plus. Nous sommes dans cet Orient mythologique aujourd’hui sous les projecteurs, non loin des drames libanais…

François Gantheret offre avec ces Corps perdus les itinéraires d’individus abasourdis par l’histoire et ses drames. Le roman commence dans une sorte d’apesanteur en effet biblique, dans ces montagnes asséchées par les millénaires, où, avec quelques chèvres, Tamia guette le retour de son amoureux, non loin d’un village déserté où une vieille accueillera Andrès et la jeune femme avant leur nouveau départ.

Le roman continue et va vers plus de précision ; aux montagnes amnésiques succède la frénésie urbaine d’une ville nous replongeant dans un lieu et un temps, l’actualité la plus féroce, et avec elle, les vies de nos héros se dessinent plus précisément, les passés de chacun, que ne masquent pas parfaitement des cicatrices encore ouvertes… Un lourd secret concernant Elijah notamment…

Il ressort de ces tableaux flous et finalement affinés une beauté indicible, des ambiances peintes de silences et de non-dits. Une bravoure littéraire en soi…


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 18/11/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd