L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 21 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Ce magicien d'Oz est en baisse
Amos Oz   Vie et mort en quatre rimes
Gallimard - Folio 2009 /  5.50 € - 36.03 ffr. / 156 pages
ISBN : 978-2-07-039697-9
FORMAT : 11cmx18cm

Première publication en janvier 2008 (Gallimard - Du Monde entier).

Traduction de Sylvie Cohen.

Imprimer

Amos Oz est né à Jérusalem en 1939. Il est également professeur de littérature à l'Université Ben Gourion de Beer-Sheva. Il est le cofondateur du mouvement La paix maintenant et l'un des partisans les plus fervents d'un double État comme solution au conflit israélo-palestinien. En quelques années, il est devenu l'auteur d'une oeuvre à multiples facettes. Depuis son premier succès international avec Mon Michaël, il s'est imposé comme l'écrivain israélien le plus important de sa génération. Il a reçu de nombreux prix et distinctions littéraires à travers le monde (dont le prix Fémina étranger en France pour La Boîte noire). Parmi ses livres les plus récents, Une histoire d'amour et de ténèbres (Gallimard, 2004) lui a valu un succès populaire inédit. Mais son dernier et court roman, Vie et mort en quatre rimes, déçoit un peu. Le titre est tiré d'une oeuvre dont l'auteur est soi-disant tombé dans l'oubli (sans doute inventé pour la cause) : Vie et mort en quatre rimes de Tsefania Beit-Ha'lachmi.

L'histoire est assez farfelue et se déroule dans les années 1980, quelque part en Israël. Elle met en scène un auteur de romans qui ne parvient pas à rester concentré. Il doit se retrouver sur la scène d'un centre culturel ou d'une salle des fêtes lors d'une soirée organisée pour son dernier ouvrage. L'auteur anticipe les questions du public, si prévisibles, si ennuyeuses. Soudain, son esprit erre sur les visages de son public. Il invente des destins ou une biographie, se moque des uns et des autres.

Le roman commence ainsi : "Pour quelle raison écrivez-vous ? Et pourquoi de cette manière ? Cherchez-vous à influencer vos lecteurs, et si oui, dans quel sens ? Quel rôle vos récits jouent-ils ? Biffez-vous, modifiez-vous constamment ou écrivez-vous d'un seul jet sous le coup de l'inspiration ? Quel effet cela vous fait-il d'être célèbre ? Et quelles sont les incidences sur votre famille ? Pourquoi n'exposez-vous que les côtés négatifs ? Que pensez-vous de vos confrères écrivains ? Qui vous a marqué et qui exécrez-vous ? À ce propos, quelle définition donneriez-vous de vous-même ? Entouré d'une lectrice, d'un spécialiste de littérature et du délégué à la culture, l'auteur tente de répondre aux questions du public avec toute la patience, la simplicité et le sérieux dont il sait faire montre. Auparavant, incapable de se concentrer, il aura laissé vaguer ses regards dans la salle, les arrêtant sur des individus à qui il aura attribué un nom et inventé un destin. Maintenant qu'on lui a enfin laissé la parole, il donne des réponses subtiles, drôles ou évasives : les stéréotypes habituels. En sortant de la rencontre, il insiste pour raccompagner la lectrice chez elle. Il a une idée derrière la tête, mais laquelle exactement ?"

La voix d'une femme, Rochale Reznik, qui lit avec une sensibilité troublante des extraits de son dernier livre, se rappelle à l'auteur... Très rapidement, ce dernier se retrouve avec cette femme dans la rue ; il va bientôt se retrouver dans son appartement... Avec son chat Joselito. Réalité ou imaginaire ? Amos Oz aborde la difficile frontière qu'il y a entre la sphère publique et la sphère privée, et les interprétations à l'emporte pièce que le public peut accoler sur un romancier célèbre. Qui est qui ?...

Dans ce roman, mi-récit mi-farce, d'une écriture claire et fine, on assiste aux mésaventures d'un romancier qui ne se prive pas d'égratigner le "monde littéraire" tout en se laissant mener du bout du nez par cette jeune lectrice. Pauvre auteur, a-t-on envie de dire ! Non pas qu'il soit plus à plaindre que d'autres mais son indécision le mine de l'intérieur. On le suit, au fil de ses pensées et de ses tourments, au gré des aléas de l'écriture et de l'imagination. Il y a évidemment de l'ironie de la part d'Amos Oz à jouer entre le monde de la fiction, le monde de la réalité et le monde de l'imaginaire, au point où tout se mélange et devient indiscernable, où chaque homme devient ridicule à force de vouloir cacher sa maladresse, sa vanité ou sa "tache" (Philip Roth). Sans oublier Amos Oz lui-même, célébré par la critique après Seule la mer ou Une histoire d'amour et de ténèbres, ayant sans doute subi lui-aussi les affres du marketing, ou de service après-vente, écumé tout ce que le pays compte de librairies, de cercles d'étudiants ou de centres culturels.

On aurait cependant aimé que le récit soit plus développé, s'enrobe de situations plus inventives ou plus allusives. On a au final l'impression d'un roman un peu trop court.


Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 09/11/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Seule la mer
       de Amos Oz
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd