L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 4 octobre 2022
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Chroniques - Autobiographie  
 

Pleine lune
Enrique Bonet   Jose-Luis Munuera   Le Signe de la Lune
Dargaud 2009 /  15.50 € - 101.53 ffr. / 136 pages
ISBN : 978-2-2050-6265-6
FORMAT : 24x32 cm
Imprimer

L’Espagne des années 20 : un petit village perdu, une forêt sombre et touffue, une tour délabrée et que l’on dit hantée, et des enfants, des mômes de toute sorte. Il y a Ruffo, le petit dur du coin, méchant comme une teigne, toujours escorté de ses acolytes, deux gros garçons pas futés, et face à lui, Brindille, qui plie mais ne rompt pas. Brindille ami des bêtes des bois, amoureux désolé de la belle Artémis… que tout le monde aime. Mais Artémis, elle, ne rêve que de la Lune. Et lorsqu’un jeu nocturne, pensé par l’étrange Pif – plus gnome qu’humain – entraîne les enfants dans la forêt sombre, c’est le drame, l’accident idiot qui voit le petit frère chéri d’Artémis se noyer dans un puit, à la recherche d’un trésor. Un traumatisme pour la petite fille, qui décide de rester cloîtrée tandis que le temps passe. Un traumatisme aussi pour Brindille, bien décidé à conquérir cette belle, mais qui trouvera de nouveau Ruffo, devenu, le « chevalier » Ruffo, contre lui. Reste le hasard, qui s’insinue dans ce drame rural sous la forme d’un énigmatique bohémien…

L’album est étonnant : le pinceau de Munuera, fin et subtil, dessine un paysage fantastique, et donne aux enfants des traits déjà très adultes, taillés au couteau. Le décor est sobre, rural, et les ombres y jouent un rôle majeur, pour un album qui entremêle les peurs de l’enfance et la dureté du monde des adultes. Une manière d’explorer un imaginaire un peu fruste, celui d’une bande de gamins de la campagne, dont l’univers, local, réduit, prend des allures fantastiques (avec un monstre caché dans un puits, et une Lune qui – quoique silencieuse, assure une vraie présence) … Pour ce drame qui finit bien, le trait est sombre, la couleur rare (on pense à Sambre de Yslaire : même usage restreint du rouge, seule couleur admise dans l’album… et encore, un rouge sang, glaçant !), et pâle, et le scénario d’Enrique Bonet, quasiment noir. Il y a peu de bonheur dans ce drame espagnol, et beaucoup de souffrances : une histoire émouvante d’enfants qui grandissent mal. Le seul personnage un peu fantasque, et qui incarne un peu la magie de l’enfance, est le bohémien, un peu fou, un peu magicien amoureux éternel… Un conte, à lire pour les jours de pluie, magnifiquement mis en image, joliment triste et doucement poétique.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 24/11/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Nävis (tome 1)
       de Jose-Luis Munuera , Jean-David Morvan
  • Spirou et Fantasio (n° 50)
       de Jose-Luis Munuera , Jean-David Morvan , Yann
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd