L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 12 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Temps Présent  
 

''Les chrétiens de l’autre bord''
Denis Pelletier   Jean-Louis Schlegel    Collectif   A la gauche du Christ - Les chrétiens de gauche en France de 1945 à nos jours
Seuil 2012 /  27 € - 176.85 ffr. / 614 pages
ISBN : 978-2-02-104408-9
FORMAT : 15,0 cm × 24,0 cm
Imprimer

Paru au Seuil, l’ouvrage A la gauche du Christ retrace l’histoire de 1945 à nos jours des chrétiens de gauche, c'est-à-dire des protestants et des catholiques de cette mouvance. Réunis autour de Denis Pelletier, historien, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) et président de cet établissement, et de Jean-Louis Schlegel, sociologue des religions, membre du comité de direction de la revue Esprit, treize auteurs ont contribué à l’ouvrage.

Cette enquête se divise en deux parties chronologiques, la première partie allant de 1944 à 1962 et l’autre partant de 1962 pour arriver en 1981. Le livre revient notamment sur les effets de Vatican II et aussi, par exemple, sur la déconfessionnalisation de la CFTC. Les auteurs retracent également le portrait d’acteurs politiques chrétiens majeurs, comme Teilhard du Chardin, André Philip, Jacques Ellul, Emmanuel Mounier, Jacques Delors et bien d’autres. Ces clercs voulaient réagir contre une Église massivement portée à droite et une Église protestante embourgeoisée.

C’est une histoire méconnue qui permet de comprendre les lignes forces du christianisme contemporain, mais aussi une période originale de l’histoire politique française. Au nom de la laïcité, il n’y a pas eu très tôt de parti démocrate-chrétien, comme en Italie, en Belgique ou en Allemagne. Mais en raison de leur foi, les chrétiens de gauche ont voulu s’engager dans la vie de la cité et peser sur la politique tout en changeant le visage de leurs Églises.

Décolonisation, syndicalisme, autogestion, féminisme, tiers-mondisme, les chrétiens de gauche ont été de toutes les luttes du XXe siècle et ils ont même souvent été à l’avant-garde de la contestation. Ils engagèrent par exemple un dialogue exigeant avec la tradition marxiste. Après le concile de Vatican II, certains furent même tentés par les sirènes de la révolution.

Mais ce courant chrétien de gauche apparut plus tôt : c’est à partir de l’épreuve de la Résistance et de la mystique de l’unité, qu’elle a engendrée à la Libération, que se développa le courant que François Mauriac appelait «les chrétiens de l’autre bord». François Mauriac, académicien et prix Nobel, rêvait en effet de construire un socialisme humaniste. Ce faisant, il avait pris fait et cause pour cette mouvance. Il soutint notamment le mouvement des prêtres ouvriers. Il avait, selon lui, l’esprit franciscain adapté au monde industriel.

L’ouvrage distingue nettement catholiques et protestants, qui n’abordent pas le monde selon le même prisme. Il existe des divergences assez profondes. Les protestants se sont très tôt réclamés de gauche, vraisemblablement à cause de leur statut de minorité. En 1981, l’entourage de François Mitterrand comportait une véritable cohorte de ministres huguenots (Pierre Joxe, Gaston Deferre, Michel Rocard, Lionel Jospin). La gauche protestante serait donc un produit de l’histoire nationale.

Avant-guerre, du côté des catholiques, on ne trouva longtemps guère que Marc Sangnier et le journal catholique Le Sillon. Durant l’Occupation, une partie importante de l’épiscopat collabora avec le régime de Vichy. Mais après-guerre un certain nombre de facteurs permirent aux chrétiens de gauche de gagner en influence : la crise de la gauche dans les années 1950, l’échec de la politique algérienne de la SFIO de Guy Mollet et les déçus du communisme après l’écrasement de la révolution en 1956 à Budapest par l’Armée Rouge. Cette situation amena d’ailleurs à la création du Parti Socialiste Unifié (PSU), avec Michel Rocard comme figure de proue.

L’Eglise, dans le sillage de Vatican II et des prêtres ouvriers, encouragea cette mutation des chrétiens de gauche. L’Action catholique joua à cet égard un grand rôle avec la jeunesse ouvrière (JOC) pour les ouvriers et la jeunesse rurale (JAC) pour les campagnes. La revue La Vie catholique fut également éditée par le groupe Malesherbes. Au niveau syndical, la CFTC se laïcisa en 1964 avec une scission qui conduisit à la création de la CFDT.

Pour Jean-Louis Schlegel, de nos jours, il n’existerait plus véritablement de gauche chrétienne agissante. Les espoirs d’une réforme de l’Eglise sont en effet dans l’impasse depuis Vatican II. Les luttes entre l’Eglise conservatrice et les républicains laïques ont longtemps restreint l’espace politique des chrétiens sociaux et de gauche. Selon les auteurs, la haute société protestante a peu à peu glissé vers la droite, c’est-à-dire dans une position plus conforme à ses intérêts de classe. Beaucoup de chrétiens de gauche ont privilégié une approche sociale et expérimentale.

Agréable à lire, le présent ouvrage est dense et très documenté. Il mériterait de figurer dans toute bonne bibliothèque. L’index est très complet. Presque tous les mouvements catholiques sont passés en revue. On peut néanmoins s’étonner que le Comité catholique contre la faim dans le monde ne soit pas davantage étudié, comme le patronat chrétien français aussi (EDC). Il eût été intéressant de comparer la position des chrétiens de gauche avec celle des chrétiens des milieux indépendants.


Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 09/10/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Crise catholique
       de Denis Pelletier
  • Histoire du Concile Vatican II. 1959-1965
       de Giuseppe Alberigo , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd