L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 18 août 2019
  
 
     
Le Livre
Philosophie  ->  

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Philosophie  
 

Wittgenstein et la philosophie de l'esprit
Jean-Pierre Cometti   Ludwig Wittgenstein et la philosophie de la psychologie
PUF - L'Interrogation philosophique 2004 /  25 € - 163.75 ffr. / 251 pages
ISBN : 2-13-051675-0
FORMAT : 15x22

L'auteur du compte rendu : chercheur au CNRS (Centre d'analyses et de mathématiques sociales - EHESS), Michel Bourdeau a publié divers ouvrages de philosophie de la logique (Pensée symbolique et intuition, PUF; Locus logicus, L'Harmattan) et réédité les conclusions générales du Cours de philosophie positive (Pocket) ainsi que l'Auguste Comte et le positivisime de Stuart Mill (L'Harmattan).
Imprimer

Le dernier ouvrage de Jean-Pierre Cometti fait suite au Philosopher avec Wittgenstein, publié en 1996. Avec l’édition de nouveaux manuscrits, notre image du philosophe viennois s’enrichit en effet considérablement. Une œuvre comme la Philosophie de la psychologie examine des sujets qui, sans être tout à fait absents des Investigations philosophiques, y occupaient une place subalterne ; elle manifeste également l’importance qu’a eue pour leur auteur la lecture de William James, dont le Précis de psychologie, longtemps introuvable, est à nouveau disponible chez Les empêcheurs de penser en rond.

Deux grandes idées ressortent de l’ouvrage. Tout d’abord, contrairement à ce qui a été souvent dit, il ne s'agit pas de liquider l'intériorité mais d'en proposer une vision plus juste, de la débarrasser de tous les mythes qui en interdisent l'accès. Pour cela il convient, en second lieu d'accorder une place centrale au phénomène de l'expression : c'est là qu'apparaît le plus clairement l'inséparabilité de l'extériorité et de l'intériorité. L'intérieur n'est rien d'autre que l'autre face, on n'ose pas dire cachée, de l'extérieur. L’un des inventeurs de la bande dessinée, le suisse Rodolphe Töpffer, avait à sa façon noté le fait, dans ses Essais de physiognomonie (titre barbare, qui dissimule l’intérêt considérable de cet opuscule que les Éditions de l'Éclat ont eu l’excellente idée de rééditer il y a quelques mois) : “Toute tête humaine, aussi mal, aussi puérilement dessinée qu’on la suppose, a nécessairement et par le seul fait qu’elle a été tracée, une expression quelconque parfaitement déterminée”.

L'attention ainsi accordée à l'expression est lourde de conséquences. Tout d'abord, elle entraîne la primauté de l'affectivité : la psychologie n'est pas cognitive mais affective dans la mesure où l'expression par excellence n'est pas l'expression verbale d'une pensée mais l'expression corporelle d'un sentiment, d'une émotion. Seconde conséquence : cela ouvre également la porte à des développements sur l'art. Le seul mot d'esthétique souligne le rapport avec ce qui touche aux sens. L'art est expression, ce qui nous vaut quelques pages sur l’invention de l’intériorité dans le roman, ou sur l’ineffable en musique. Ce dernier point donne à Jean-Pierre Cometti l’occasion de s’interroger sur ce qui reste chez le second Wittgenstein de la distinction établie dans le Tractatus entre dire et montrer, comme d’ajouter quelques remarques sur la morale ou sur la religion.

Le dernier chapitre examine la pertinence et les limites des positions présentées. Wittgenstein est mort il y a maintenant plus de cinquante ans, et force est d’admettre que les développements récents des sciences cognitives ou de la philosophie analytique de l’esprit semblent avoir fait bon marché de son enseignement. D’une part, depuis la réhabilitation du mentalisme par Chomsky, la référence à des états mentaux est donnée à nouveau comme allant de soi, et rien ne reste de la critique de l’introspection, accusée de transposer au dedans ce que des jeux de langage nous permettent de faire au dehors. D’autre part, les philosophes ont à l’évidence de plus en plus de mal à renoncer aux avantages en tous genres que procure de nos jours le label “scientifique” pour se ranger au point de vue de celui qui estimait que la philosophie pouvait être au-dessus ou au-dessous des sciences, mais non à côté d’elles. Aussi ont-ils préféré suivre Davidson et revendiquer un authentique pouvoir causal pour les raisons. Il y aurait quelque chose de coupable à se contenter de laisser les choses en l’état; il s'agit d’expliquer et non simplement de décrire. Le contraste est donc bien réel et il n’y a rien à changer au jugement sévère sur lequel s’achevaient les Investigations philosophiques : l’incapacité de la psychologie expérimentale à fournir des résultats probants ne tient pas à ce qu’il s’agirait d’une science encore jeune mais à ce qu’elle confond problème empirique et problème conceptuel et c’est dans une autre direction qu’il faut chercher la clarification des difficultés auxquelles nous nous heurtons dans le maniement du vocabulaire qui nous sert à décrire notre vie psychique.

L'auteur nous invite cependant à ne pas verser dans le manichéisme et à croire par exemple que Wittgenstein aurait toujours raison. Celui-ci avait mené des recherches expérimentales et il n’en méconnaissait donc pas la valeur. Des travaux comme ceux de R. Brandom (Making it explicit, Harvard U. P., 1994) montrent qu’il est possible de tirer des critiques de Wittgenstein une approche positive de la philosophie de l’esprit et l’ouvrage insiste avec raison sur le fait que le vrai point de désaccord porte moins sur le statut de l’intériorité que sur la part à faire aux normes et à la pratique sociale, que les sciences cognitives, dépendantes qu’elles sont à l’égard de la biologie, ont le plus grand mal à prendre en compte.


Michel Bourdeau
( Mis en ligne le 08/03/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Conversations avec Ludwig Wittgenstein
       de Maurice Drury
  • Art, modes d'emploi
       de Jean-Pierre Cometti
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd