L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

Chic, chick, chic, hourra !
Candace Bushnell   Cinquième Avenue
Le Livre de Poche 2011 /  7.50 € - 49.13 ffr. / 605 pages
ISBN : 978-2-253-16017-5
FORMAT : 11cm x 18 cm

Première publication française en juin 2009 (Albin Michel)

Traduction de Nathalie Cunnington et Béatrice Taupeau.

Imprimer

Reine de la «chick lit», Candace Bushnell livre à point nommé un divertissement d'été, un roman de plage, à siroter sous le soleil. L'auteur mondialement connu de Sex and the City - qu'elle ne manque pas de citer, plus maladroitement qu'avec humour, ici et là dans le texte -, nous offre un drama sur papier, parfaitement formaté cependant pour un transfert sans heurts sur petit écran... qui ne manquera pas d'arriver. Après les quadras fortunées et fashionistas, version SATC ou Lipstick Jungle, notre romancière, moins sociologue que chroniqueuse mondaine, monte plus haut dans la stratosphère manhattanite en nous livrant les déboires d'une cohorte très particulière – des millionnaires new-yorkais – dans un biotope unique : le n°1 de la Cinquième avenue.

Tout tourne autour de cette adresse, un immeuble des plus cossus inaugurant la célèbre avenue non loin de Washington Square. Et tout commence avec la vente du penthouse de la plus vieille propriétaire tout juste décédée, Louise Hougthon, centenaire doyenne du gotha local, terrassée par une chute alors qu'elle arrosait ses plantes... La remplacent illico un requin de la finance, mathématicien détenteur des secrets boursiers, Paul Rice, et son épouse, moins hyène que son mari : Annalisa. Une installation tonitruante, qui n'est pas du goût de tous les copropriétaires, à commencer par Mindy Gooch, journaliste acariâtre mariée à un écrivain sur le point de connaître sa renaissance, mais pas moins frustré sexuellement : James.

Au même moment, revient au Numéro 1 Schiffer Diamond, star hollywoodienne qu'un tournage à rapatriée vers la Grosse Pomme et son vieil appartement... Et de vieux souvenirs, notamment une idylle avec Philip Oakland, écrivain et scénariste à succès, lui aussi propriétaire dans le dit immeuble, avec sa tante et voisine, Enid, l'une des plus vieilles résidentes ; elle est également journaliste et détient certains secrets de voisinage... Dernière arrivée dans ce Saint des Saints immobilier, Lola Fabrikant, jeune bimbo de 22 ans, à la plastique et l'arrogance Parishiltonienne, de la chair fraîche pour tabloïd. Superbe, venimeuse et quelque peu décérébrée – mais pas si bête –, elle va participer à la zizanie locale...

Alea Jacta Est : le psycho-mélo-drama peut commencer...

Où le fils de Mindy et James, le jeune Sam, génie de l'informatique, sabote l'installation high-tech de Paul Rise et lui fait perdre 26 millions de dollars sur le marché chinois ; où un bijou médiéval refait surface, volé au Metropolitan Museum of Arts quelques 80 ans plus tôt, et provoque un scandale – et un mort – au sein du Tout-New York ; où les bloggeurs, nouvelle génération de pigistes brillants mais fauchés, donnent quelques sueurs froides aux grands de ce monde (on pense à la série littéraire et TV Gossip Girl) ; et où l'argent n'a pas d'odeur mais n'est pas moins nauséabond (voir aussi la série Dirty Sexy Money). Contrairement à Sex and the City, ici, la mode et les peines de cœur entre amies comptent moins que l'argent et les coups bas ; un univers à la Dallas ou à la Dynastie dans une Babylone d'une heure-moins-le-quart avant la chute : ce portrait de happy fews façon pandémonium s'inscrit sur une scène dont l'horizon s'obscurcit de terrifiants orages...

Mais ne poussons pas trop loin les intentions de l'auteur ; nous sommes ici avant tout dans du divertissement, un déploiement de clichés sensés nous faire rêver et plaindre cette étrange tribu. Moins Jane Austeen new-yorkaise (quoiqu'en dise la quatrième de couverture) que miss potins connaissant son affaire (le roman, malgré son manque de style, est structuré comme il faut, dans un prêt-à-l'emploi télévisuel impressionnant, scènes de sexe comprises), Candace Bushnell ravira son public, très féminin, très citadin, plutôt classe moyenne sup, et assez souvent gay.

Pour quelques heures de bronzette, pas plus.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 25/07/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Lipstick Jungle
       de Candace Bushnell
  • Sex and the City – Edition Blu-Ray
       de Michael Patrick King , Sarah Jessica Parker , Kim Cattrall , Kristin Davis , Cynthia Nixon
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd