L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 23 août 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

L’homme qui résista à Marilyn !
Colin Clark   Une semaine avec Marilyn
Payot - Petite bibliothèque 2012 /  7.65 € - 50.11 ffr. / 148 pages
ISBN : 978-2-228-90761-3
FORMAT : 11cm x 17cm

Jean-Noël Liaut (Traducteur)
Imprimer

C’est une belle et touchante histoire que nous conte Colin Clark (1932-2002). Troisième assistant du réalisateur Laurence Olivier sur le film The Prince and the Showgirl avec Marilyn Monroe, le jeune homme vécut une semaine folle en compagnie de l’actrice, du 11 au 19 septembre 1956, alors que le tournage commençait assez périlleusement. En effet, l’équipe devait faire face aux facéties, aux caprices et au malaise existentiel de la star hollywoodienne.

En 1956, Marilyn Monroe (1926-1962) est une star incontestée : elle a tourné dans Les Hommes préfèrent les blondes (1953), Sept ans de réflexion (1955), Arrêt d’autobus (1956) ; elle est le fantasme universel des hommes et le modèle idéal des femmes. Mais elle est capricieuse, et la ponctualité n’est pas son fort sur les plateaux : toute l’équipe technique l’attend et doit parfois se contenter de faire sans. La star est une entreprise à elle seule avec toute une armada qui la harcèle, la dirige, la gouverne, la rendant dépendante et malheureuse. Elle choisit l’occasion de ce tournage pour être en lune de miel avec son nouveau mari, l’écrivain Arthur Miller. Mais le couple bat déjà de l’aile et ce dernier décide de quitter la maison de location pour Paris où l’attend un juteux contrat. La Belle est seule et déprimée, et va jeter son dévolu sur le jeune Colin, homme à tout faire et de confiance de Laurence Olivier qui, lui, méprise ouvertement l’actrice.

Si leur flirt commence assez curieusement - Colin voulant prendre des nouvelles de l’actrice, tombe nez à nez sur elle alors qu’elle est dans sa chambre quelque peu somnolente -, la suite prend des allures de conte de fée : balade en voiture puis dans un château, baignade dans un lac puis nuit chaste chez l’actrice, Colin devient son amant-confident durant une semaine entière. Tourmentée, fragile, malade, les conseils précieux du jeune homme rassurent la star qui se prend d’affection pour lui et décide de reprendre sérieusement le tournage.

Colin tombe sous le charme, pire, il est ensorcelée par tant de beauté, mais refuse l’acte définitif, se contentant de quelques baisers volés et de câlins enfantins. Les hommes ne sont pas tous des bêtes et Clarke refuse même les avances de Marilyn qui avait pour habitude de noyer son chagrin dans l’illusion d’une rémission charnelle. L’homme ne dira pas s’il regrettera cette décision pour le moins surprenante ! Le tournage passé, les deux amants ne se reverront plus. Il reste de cette semaine un peu folle le récit honnête et sympathique de Clark qui avait pour habitude de tenir un journal (même s’il précise que ce texte n’en fait pas partie).

Reste un récit extrêmement bien tenu. Clark est aussi délicat avec Marilyn qu’il l’est avec son lecteur. Tout en sobriété, en simplicité et en justesse de ton. Cette semaine passée avec Monroe est une véritable œuvre romanesque (romancée ?) où se côtoient tous les acteurs du métier. Colin est bien évidemment très mal vu par l’entourage proche de l’actrice qui considère leur amitié comme une banale histoire de sexe à éviter. Mais tout ce que l’auteur dit sur la star rejoint ce que l’actrice disait d’elle-même, notamment en se confiant à son psychiatre ou lors de la rédaction de ses mémoires inachevés. Le livre est réédité en format de poche pour la sortie du film éponyme My Week with Marilyn, réalisé par Simon Curtis en 2011 avec Michelle Williams et Eddie Redmayne dans les rôles principaux. Que vous ayez vu le film ou non, nous vous recommandons cette lecture : sans prétention mais savoureuse et nostalgique. On y retrouve la Marilyn tourmentée mais naturelle et gaie telle qu’on l’a connue également dans The Misfits. Un brillant hommage à une femme victime de sa propre célébrité.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 23/04/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Dernière séance
       de Bert Stern
  • Confessions inachevées
       de Marilyn Monroe , Ben Hecht
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd