L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 12 mai 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Elégie d'automne
Nancy Huston   Dolce Agonia
Actes Sud - Babel 2002 /  16.25 € - 106.44 ffr. / 500 pages
ISBN : 2742739319
Imprimer

Repas de Thanksgiving chez Sean Farrell, poète et professeur de poésie : il rassemble une douzaine d’amis qui risqueraient - comme lui - de se sentir seuls en ce soir de fête. Il y a là des collègues écrivains et universitaires, un avocat, un boulanger philosophe et un peintre déçu par le travail artistique, d’anciennes amantes... plus les conjoints des uns et des autres. Tous ont largement dépassé la quarantaine, sauf la jeune épouse de Hal: le couple est venu avec un bébé qu’on installe à l’étage.

Les hôtes se rassemblent autour d’un prodigieux festin, mais l’espace qui les cerne est peuplé de présences invisibles. Celle de Dieu, pour commencer... Un Dieu sans compassion, qui intervient régulièrement au fil du récit pour préciser quelle sera la destinée de chacun, quelle sera sa fin. Présents aussi dans les pensées des invités : les amours saccagées, les échecs, les disparus bien-aimés, enfants ou parents, les ramenant sans cesse à leur propre fragilité. Ils sont arrivés à l’âge où le corps vous trahit, entre avec incrédulité dans la vieillesse, cet état déplaisant qui "ressemble toujours à un déguisement". Où il se met à héberger d’indésirables compagnons, comme ce cancer rongeant le poumon de Sean... Au dehors tombe la neige, une neige qui fait étrangement penser à la chanson éponyme de Claude Nougaro : ce "cimetière enchanté fait de légères tombes".

Car le roman de Nancy Huston est plein de tendresse et de quiétude, même s’il est émaillé de méditations douloureuses, même si la fatalité est présente à chaque page, dans le passé comme dans l’avenir révélé des convives. Mais nul n’évoquera le malheur à voix haute : en apparence, la soirée se déroulera paisiblement, dans la douceur festive d’une nuit d’hiver naissant.

La romancière canadienne vit à Paris depuis longtemps : elle écrit d’abord en anglais et traduit elle-même ses oeuvres en français. Dolce agonia fut esquissé, abandonné, repris plusieurs fois en dix ans, avant de paraître enfin aujourd’hui... On le comprend, tant est délicate la trame qui permet d’entrelacer tous ces destins sous le regard d’un Dieu ironique, en une seule veillée. Tant est magistrale l’écriture lumineuse et souple qui cherche - et réussit souvent - à effleurer l’essentielle tragédie humaine : celle d’une longue et douce agonie, d’une marche vers l’anéantissement, entamée dès les premiers jours de l’existence.


Isabelle Nouvel
( Mis en ligne le 19/11/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd