L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 22 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

Les défis de l’Etat moderne
Lucien Bély   La France au XVIIe siècle - Puissance de l’État, contrôle de la société
PUF 2009 /  30 € - 196.5 ffr. / 846 pages
ISBN : 978-2-13-055827-9
FORMAT : 15cm x 21,5cm

L'auteur du compte rendu : Matthieu Lahaye, agrégé d’histoire, poursuit une thèse consacrée au fils de Louis XIV, le Grand Dauphin, à l’Université Paris VIII.
Imprimer

La production des manuels est une spécificité du marché de l’édition en France. On ne les compte plus ! Les universitaires répondent avec gourmandise aux sollicitations toujours plus nombreuses des éditeurs pour venir alimenter des collections destinées au secondaire, aux premiers cycles universitaires ou aux concours de l’agrégation et du CAPES. Nous mesurons leur utilité quand il s’agit d’embrasser rapidement des phénomènes historiques complexes, mais aussi leur limite pour ce qu’ils peuvent avoir de desséchant, dépourvus le plus souvent d’un auteur qui se distingue par son style, une vision propre et des idées nouvelles.

Certains de ces ouvrages ont déjà fait mentir ce premier jugement. Pour l'histoire moderne, il faut citer pêle-mêle le très classique livre d’Alexandre de Saint-Léger et Philippe Sagnac, La Prépondérance française (1935) ou encore celui d’Hubert Méthivier, L’Ancien Régime (1961) ainsi que plus récemment, le manuel d’Arlette Jouanna, La France du XVIe siècle : 1483-1598 (1996) et ceux de Joël Cornette, Absolutisme et Lumières 1652-1783 (1983) et L’Affirmation de l’Etat absolu 1515-1652 (2000). Notons aussi la grande qualité de manuels plus spécialisés comme celui de Bernard Barbiche, Les Institutions de la monarchie française à l’époque moderne XVII-XVIIIe siècles (1999) et celui de Lucien Bély, Les Relations internationales en Europe XVI-XVIIIe siècles (1993).

Ce dernier, professeur à l’université Paris IV et éminent spécialiste de la diplomatie à l’époque moderne, récidive en faisant paraître un manuel de plus de huit-cents pages consacré exclusivement au XVIIe siècle. Il entend mieux faire comprendre le fonctionnement de l’État ainsi que sa formidable croissance au cours du Grand Siècle. Les défis de la guerre de Trente ans (1635-1648) d’abord et de la suprématie militaire de la France après le traité des Pyrénées en 1659 ensuite expliquent le perfectionnement de la machine administrative. A la fin du règne de Louis XIV, seules une rationalisation des procédures et une amélioration du prélèvement fiscal pouvaient permettre d’entretenir des armées d’au moins trois-cent-mille hommes sur quatre théâtres d’opérations différents : les Flandres, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

Avec une grande originalité et force érudition, l’auteur varie sans cesse les échelles d’analyse pour montrer combien il serait illusoire de comprendre les choix politiques sans les situer dans leur contexte international, local, mais aussi culturel et social. Pour ce faire, Lucien Bély mobilise la quasi-totalité de la bibliographie récente consacrée à la France et à l’Europe du XVIIe siècle. Elle est expliquée, mise en perspective et articulée élégamment à la démonstration sans surcharges inutiles, ni subtilités universitaires qui pourraient gêner la lecture.

On regrettera une bibliographie thématique pas toujours pratique à manier. L’excellent livre de Thierry Sarmant, Les Demeures du soleil, est beaucoup plus qu’un livre consacré à l’architecture sous Louis XIV. Il explique en profondeur le fonctionnement administratif du service des bâtiments du roi, donnant ainsi un aperçu du travail des bureaux et des éclaircissements sur la prise de décision au plus haut sommet de l’État. Bien étrangement aussi est absent le travail de Mathieu Stoll consacré à Claude Le Peletier, contrôleur général des Finances de Louis XIV, 1683-1691, qui, il est vrai, est encore inédit, mais aurait pu donner de bons développements sur les relations entre Louis XIV et ses ministres.

Avec ce livre qui reste assez classique dans sa forme comme dans son fond, Lucien Bély nous permet de faire le point sur nos connaissances du XVIIe siècle. Cependant l’auteur attend la fin du livre pour discuter la notion d’«absolutisme» évacuée un peu trop rapidement par une pirouette : «En effet, cette notion, que les historiens ont inventée, nous a paru délicate à utiliser, car elle risque de déformer notre vision du passé». Peut-être aussi pouvait-on attendre d’un professeur d’Université aussi célèbre et célébré un essai plus personnel, qui puisse exprimer sa vision de l’époque moderne et aider les historiens à mieux comprendre une période charnière pour la construction de notre État.


Matthieu Lahaye
( Mis en ligne le 09/06/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Société des princes
       de Lucien Bély
  • La Présence des Bourbons en Europe
       de Lucien Bély , collectif
  • Les Affrontements religieux en Europe (1500-1650)
       de Lucien Bély , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd