L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 28 juin 2022
  
 
     
Le Livre
Sciences, écologie & Médecine  ->  
Sciences
Médecine & psychologie
Ecologie & nature

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Sciences, écologie & Médecine  ->  Ecologie & nature  
 

Une bonne synthèse sur un sujet complexe et primordial
Frédéric Denhez   Atlas de la menace climatique - Le réchauffement de l'atmosphère : enjeu numéro un de notre siècle
Autrement - Atlas/Monde 2005 /  15 € - 98.25 ffr. / 79 pages
ISBN : 2-7467-0731-4
FORMAT : 17,0cm x 24,0cm

Préface de Michel Petit.

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.

Imprimer

Les éditions Autrement nous habituent depuis un bon moment à la qualité de leurs collections et particulièrement de leurs atlas. Cette dernière parution ne fait pas exception et s’impose comme un ouvrage intéressant et bien construit. Le plan est clair et simple. Les sujets sont traités de manière concise et précise. Les illustrations sont signifiantes, démonstratives et efficaces. Indéniablement, Frédéric Denhez et les éditions Autrement nous livrent ici un travail de qualité.

Nous n’en attendions pas moins sur un sujet - le réchauffement climatique - où trop souvent le pire côtoie l’aveuglement. Le citoyen ne sait en effet qui croire entre les pseudo-Cassandre, qui annoncent de manière incantatoire et récurrente les pires cataclysmes mais qui, contrairement à la prophétesse antique, ne disent pas toujours la vérité, et les négateurs invétérés qui se réfugient derrière leur cécité et l’illusion d’un «progrès» technique infini pour nous dire qu’il est urgent d’attendre. A trop en faire, on n’est pas cru ; à ne rien faire, on est irresponsable. Comment prendre parti ? Comment définir sa propre opinion ? D’autant que l’intensité malhabile du bruit médiatique dilue et dénature les informations établies, vérifiées et importantes.

Le choix de Frédéric Denhez est de ne pas prendre les gens pour des ignorants, incapables de réfléchir par eux-mêmes. Il propose donc un ouvrage de vulgarisation d’un très bon niveau, qui a le triple avantage : 1) d’être pédagogique ; 2) de fournir l’essentiel des connaissances pour comprendre de quoi on parle ; 3) d’être impartial dans l’exposé des connaissances tout en mettant en exergue les différences entre les théories ou les scénarios quand elles existent.

Considérant que nous sommes de grands profanes, Frédéric Denhez choisit de commencer par le début : comment fonctionne le climat de notre Terre. La diversité climatique est présentée ; l’importance de l’eau, des vents, des courants et de la glace est soulignée. Ensuite, mais c’est déjà parler du réchauffement, l’auteur aborde la paléoclimatologie, c’est-à-dire l’étude des climats anciens et leur évolution. Nous constatons à cette occasion que, aussi loin que l’on parvienne à remonter, le climat de la Terre n’a cessé de varier au gré de différents facteurs. Les conséquences que ces variations ont eues sur la physionomie de notre planète et sur les espèces qu’elle porte invitent déjà à la réflexion.

Puis, nous entrons dans le vif du sujet : le réchauffement climatique actuel. Frédéric Denhez ne s’embarrasse pas de points d’interrogations : en 16 pages, il met en évidence la réalité de ce phénomène en liant la hausse des températures observée aux activités humaines. En effet, après avoir expliqué le phénomène de l’effet de serre, il montre en quoi l’industrialisation du monde s’accompagne d’une très forte hausse de l’émission des gaz qui en sont «responsables» (CO², vapeur d’eau, méthane, protoxyde d’azote, ozone, halocarbures). Il n’omet pas de signaler que l’effet de serre et ses gaz sont naturels et indispensables à la vie sur Terre, telle que nous la connaissons en tout cas. La différence actuelle, c’est que l’homme rejette massivement ces gaz et crée ainsi un «effet de serre additionnel». La conséquence, mesurée, est une hausse globale des températures et des précipitations ainsi qu’une hausse régulière des océans et la fonte des glaciers et banquises. Le milieu naturel ne reste pas indifférent et l’on peut déjà constater certaines modifications dans les biotopes et les aires de répartition d’espèces végétales et animales. Par exemple, la période de croissance des plantes en Europe est allongée d’au moins dix jours par rapport à 1900 : elles bourgeonnent ainsi plus tôt et fleurissent plus longtemps.

Troisième phase,l’avenir et ses scénarios. Naturellement, cette partie est beaucoup plus sujette aux interprétations mais l’auteur s’en sort assez bien et, tout en nous laissant voir une marge d’erreur et d’incertitude (il nous l’explique d’ailleurs), il synthétise un certain nombre d’hypothèses. Il évoque aussi l’impossibilité de prévoir les changements à venir dans le détail et le local. Bref, il est clair que les perspectives sont loin d’être aussi simplistes que les uns ou les autres veulent essayer de nous le faire croire. Honnêtement, Frédéric Denhez nous indique également les effets positifs qui pourraient surgir des évolutions. Le bilan est toutefois que les risques sont très importants et que les changements sont d’ores et déjà inscrits dans la longue durée : d’où l’importance d’agir dès maintenant.

Et c’est l’objet de sa dernière partie : maîtriser le réchauffement climatique. Pour lui, il s’agit avant tout (et c’est logique) de maîtriser la production anthropique de gaz à effet de serre. Et donc d’agir sur la production d’énergie en favorisant les énergies non productrices de ces gaz (nucléaire, hydroélectricité, énergies nouvelles). Mais peut-on se contenter de changer notre manière de produire notre énergie sans contrôler notre consommation ? Il explore alors deux pistes : les transports et la maison. Autant dire qu’il a choisi deux points qui nous concernent tous. Car en effet, au-delà des seules conférences internationales, peut-être doit-on tous se poser la question de l’impact de nos modes de vie sur notre environnement.

En tout les cas, voici un ouvrage simple, complet et synthétique qui permet de se faire sérieusement une opinion sur la question.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 01/03/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Effet de serre
       de René Ducroux , Philippe Jean-Baptiste
  • Energie et transport
       de Daniel Cuisinier
  • La Face cachée de l'écologie
       de Laurent Larcher
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd