L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 3 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Policier & suspense  
 

Le chat, le cheval et le valet
P-G Wodehouse   Pas de pitié pour les neveux, Jeeves
10/18 - Domaine étranger 2004 /  7.30 € - 47.82 ffr. / 250 pages
ISBN : 2-264-03900-0
FORMAT : 11x18 cm
Imprimer

Les éditions 10/18 ont la bonne idée de rééditer dans leur collection «Domaine étranger», une aventure de Jeeves publiée en français en 1987. Il s’agit de Pas de pitié pour le neveux, Jeeves, paru en 1974 en version originale sous le titre Aunts Aren’t Gentelmen. Sir Pelham Grenville Wodehouse nous donne, encore une fois pour notre plus grand plaisir, une nouvelle aventure de Bertram (dit Bertie) Wooster et de son imperturbable valet Jeeves.

Victime d’une soudaine éruption cutanée, Bertie consulte un médecin qui lui prescrit un repos complet et une vie saine à la campagne. Elle songe aussitôt à se rendre chez sa tante Dahlia. Son domaine champêtre de Market Snodsbury est un séjour d’autant plus enviable que le cuisinier français Anatole est un maître queux de premier ordre. Mais, hélas, tante Dahlia est justement sur le départ pour le village de Maiden Eggesforth où Bertie accepte qu’elle lui trouve une maison. Jeeves est lui aussi – imperceptiblement! – heureux de s’y rendre car l’une de ses tantes y réside également.

En fait de villégiature calme et reposante, le séjour de Bertie et de Jeeves est particulièrement animé. L’hôte de tante Dahlia, le colonel Briscoe, s’apprête à faire courir à l’hippodrome voisin son meilleure cheval, Shima. Pomme Frite, dont le propriétaire n’est autre que le père de Vanessa Cook, ex-fiancée de Bertie, est son seul réel rival. Ce cheval tire toute sa force de sa solide amitié avec un chat perdu. Or tante Dahlia qui a parié toute sa fortune sur Shima supplie son neveu de porter un coup décisif au moral de Pomme Frite. Sa mission est simple : kidnapper le chat ! L’intrigue se noue à grande vitesse et les rebondissements en sont d’autant plus spectaculaires (ainsi Jeeves retrouve même son maître ligoté et bâillonné dans son salon) que surgissent des personnages extravagants et pas toujours bien disposés à l’égard de Bertie, à commencer par le major Plank. Après bien des péripéties, c’est finalement à New York, loin de la vie trépidante de la campagne, que Bertie et Jeeves goûtent un repos bien mérité.

Des vacances loufoques et exténuantes régies par le non-sens et le grotesque des situations et des dialogues ! Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, voici un livre à dévorer pour s’octroyer un extraordinaire moment de détente, de bonne humeur et de rire.


Claire Laux
( Mis en ligne le 15/09/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Jeeves fait campagne
       de P-G Wodehouse
  • Sonnez donc Jeeves !
       de P-G Wodehouse
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd