L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

D’Edimbourg au détroit de Malacca
Alexander McCall Smith   L'Amour en kilt - Les Chroniques d'Edimbourg - Tome 3
10/18 - Domaine étranger 2010 /  7.40 € - 48.47 ffr. / 446 pages
ISBN : 978-2-264-05111-0
FORMAT : 11cm x 18cm

Première publication française en juin 2009 (10/18 - Les Exceptionnels)

Traduction d'Elizabeth Kern.

Imprimer

Voici en format poche le troisième tome des chroniques du 44 Scotland Street : les habitués retrouveront tous les personnages principaux, Bertie et sa maman Irène, Pat et Matthew, Angus et son chien Cyril, Domenica, Lou… Ils poursuivent leurs existences, semblables à eux-mêmes et différents... car les caractères s’affirment.

Matthew, désormais à l’abri du besoin, tente de s’affirmer et d’exister aux yeux de la jolie Pat. Celle-ci ne perd pas tout à fait l’habitude de s’amouracher d’inconnus séduisants et nocifs à un titre ou à un autre, mais… les choses s’arrangent. Big Lou, qui tient toujours son café, déchante quant aux sentiments qu’elle inspire à Eddie. Angus doit s’habituer à se passer de Domenica, partie en séjour anthropologique chez des pirates dans le détroit de Malacca. Un séjour savoureux dont elle rend régulièrement compte dans une abondante et précise correspondance. Avec des pirates terribles qui se révéleront très inscrits dans la réalité du XXIe siècle…

Laissé à lui-même, Angus doit non seulement éprouver le vide laissé par son absence mais accepter la présence d’Antonia à qui Domenica a prêté son appartement, et de surcroît Cyril va lui être volé… Quant à Irène, elle est toujours aussi insupportable, sûre d’elle et pleine d’elle-même ; enceinte, elle excède la sage femme, ce qui donne lieu à une scène assez réjouissante…

A six ans, Bertie se fait peu d’illusions sur ses possibilités immédiates d’évasion et de liberté, mais un voyage à Paris avec l’orchestre d’Adolescents d’Edimbourg lui offre une fenêtre inespérée ! Il n’est pas certain d’ailleurs que l’empire d’Irène ne soit à la veille de l’effondrement : Stuart conquiert aussi quelques pouces d’indépendance, seul le Dr Fairbairn, toujours enfermé dans sa psychiatrie, lui trouve du charme.

Hors de question de révéler les mille et une micro aventures des personnages, mais les chroniques d’Alexander McCall Smith tiennent la route et le plaisir reste intact au troisième volume (on peut d’ailleurs les lire de façon séparée et aborder ce tome 3 en ignorant tout des deux précédents).


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 28/06/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • 44 Scotland Street
       de Alexander McCall Smith
  • Edimbourg express
       de Alexander McCall Smith
  • La Femme qui épousa un lion
       de Alexander McCall Smith
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd