L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 15 octobre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 
Dossier LE SOLEIL ET SES RAYONS
Le Chancelier Séguier (1588-1672)
La Santé de Louis XIV
Louis XIV
Les Oisivetés de Monsieur Vauban
Fontenelle et l'invention de l'histoire des sciences à l'aube des Lumières
Politique, guerre et fortification au Grand Siècle
Monsieur de Saint-Simon
Louis XIV
Vauban
Les Pontchartrain, ministres de Louis XIV
Vauban
Sauver le Grand Siècle ?
L'Intendance de Lorraine et Barrois à la fin du XVIIe siècle
Richelieu
La Maison médicale du Roi - XVIe-XVIIIe siècles
Le Versailles de Louis XIV
Le Roi, la cour et Versailles
Le Versailles de Louis XIV - Un palais pour la sculpture
André Le Nôtre
Louis XIV - Homme et roi
Le Roi-Soleil et Dieu
Alexandre Bontemps
Chamlay - Le stratège secret du Louis XIV
Louis XIV et vingt millions de Français
Colbert - La vertu usurpée
Régner et gouverner - Louis XIV et ses ministres
Louis XIV - L'Homme et le roi
Le Discours de vérité dans les Mémoires du duc de Saint-Simon
L'Année des quatre dauphins
Le Grand règne
L'Impôt du sang
Les Demeures du soleil
Richelieu
Colbert
Tourville
Une singulière famille
Le comte d'Argenson (1696-1764)
Stanislas Ier
Turgot
Mazarin
Colbert, marquis de Seignelay
la Monarchie entre Renaissance et Révolution
Le roi Stanislas
Colbert ou le serpent venimeux
Souvenirs du marquis de Valfons
Le Règne de Louis XIV (2 vol.)
Le Courrier du Roi en Orient
Crown, Church and Episcopate under Louis XIV
Splendeurs et misères du XVIIe siècle
Louis XIV à la conquête des Pays-Bas espagnols
Carlo Vigarani, intendant des plaisirs de Louis XIV
Les Daliès de Montauban
Mémoires de Monsieur de Gourville
Michel Chamillart
Richelieu
Les Fastes de la renommée
Les Valets de chambre de Louis XIV
Etre femme au temps de Louis XIV
Chronique de la Fronde
Le Despotisme éclairé

Soigner et dominer
Alexandre Lunel   La Maison médicale du Roi - XVIe-XVIIIe siècles - Le pouvoir royal et les professions de santé (médecins, chirurgiens, apothicaires)
Champ Vallon - Epoques 2008 /  29 € - 189.95 ffr. / 442 pages
ISBN : 978-2-87673-481-4
FORMAT : 15,5cm x 24cm

Préface de Jean-Louis Harouel.

L'auteur du compte rendu : Matthieu Lahaye poursuit une thèse consacrée au fils de Louis XIV, sous la direction du professeur Joël Cornette à l’Université Paris-VIII

Imprimer

Le livre d’Alexandre Lunel consacré aux professions de santé à l’époque moderne est de ces ouvrages dont on débute la lecture sans enthousiasme avant de se laisser convaincre peu à peu par la pertinence du propos. La rhétorique un peu aride de ce docteur en droit se trouve vite compensée par l’abondance des sources dépouillées, la précision de son analyse et surtout l’ampleur de la thèse défendue : du XVIe au XVIIe siècle, la maison médicale du roi aurait permis à l’État monarchique de contrôler les praticiens contre la Faculté de médecine de Paris.

En effet, jusqu’au XVIIe siècle, cette institution possède l’exclusivité de l’enseignement et de la pratique médicale à Paris. Particulièrement conservatrice, elle défend jusqu’à l’absurde la médecine intellectuelle de Galien contre la révolution scientifique des XVIIe et XVIIIe siècles fondée sur l’expérimentation. De même, elle veille à limiter l’influence des facultés de province tout en surveillant les médecins du roi qui revendiquent une tutelle toujours plus importante sur les professions de santé.

Non sans raisons d’ailleurs car l’auteur montre comment, auréolés du prestige de soigner le corps du souverain, ils permettent à l’État de court-circuiter insidieusement l’autorité de la faculté de médecine. La création du jardin du roi – actuel jardin des plantes -, par le premier médecin en 1635 devient très vite le cheval de Troie de cet État toujours plus centralisateur. L’installation d’une chaire d’anatomie en 1671 commence à tailler en pièces le  monopole d’enseignement de la Faculté avant que l’institution d’une société royale de médecine en 1778 ne l’abatte définitivement.

Pour justifier son offensive, la monarchie développe un puissant discours sur la nécessité d’harmoniser l’exercice de la médecine et de la chirurgie dans le royaume. Ainsi, Fagon, l’archiatre de Louis XIV, réussit par l’édit de Marly en 1707 l’impensable : uniformiser les études et la pratique médicale. Tocqueville avait déjà remarqué en son temps le curieux paradoxe de cet État aristocratique, défenseur contre nature de l’égalité des sujets contre les corporations ; il finira par en mourir.

Alexandre Lunel, par l’exemple des professions médicales, nous livre les recettes d’une réforme réussie. Il s’agit d’abord de stigmatiser l’archaïsme de son adversaire, ensuite le ménager tout en le privant de la réalité de son autorité, enfin profiter de son immobilisme pour le détruire. Ces vieux réflexes n’ont pas disparu. Aussi ce livre permet-il de mieux comprendre de quelle manière l’État ou tout pouvoir public procèdent pour s’immiscer un peu plus chaque jour dans la vie sociale.


Matthieu Lahaye
( Mis en ligne le 14/10/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd