L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 14 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 
L'Empire des muses
Dossier Napoléon
Dossier Napoléon
Correspondance générale
Les Royalistes et Napoléon
Les Français sous Napoléon
La Mort de Napoléon
Correspondance générale
Les Mensonges de Waterloo
Jakob Meyer, soldat de Napoléon
La Corse du jeune Bonaparte
Napoléon et Joseph Bonaparte
Correspondance générale
Cent Jours - La tentation de l'impossible
Quand les enfants parlaient de gloire
L'Aigle et la Synagogue
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 3
Le Sacre de Napoléon. 2 décembre 1804
Les Français et l'Empire
Quand Napoléon inventait la France
Maret, duc de Bassano
La Chute ou l'Empire de la solitude
Napoléon. Mon aïeul, cet inconnu
Nouvelle histoire du premier empire - Tome 4
1812 - La paix et la guerre
L'Allemagne de Napoléon
Du Niémen à la Bérézina
Guerre et armées napoléoniennes
Correspondance générale
Correspondance générale
Pie VII face à Napoléon : la tiare dans les serres de l’Aigle
Murat - La solitude du cavalier
Percier et Fontaine
La Berline de Napoléon
La Première guerre totale
Les Hommes de Napoléon
Chroniques de Sainte-Hélène - Atlantique sud
L’Abdication
Napoléon et ses hommes
De la guerre
Correspondance générale
La Conspiration du général Malet - 23 octobre 1812
Napoléon, l'esclavage et les colonies
Des résistances religieuses à Napoléon
Napoléon et le Mémorial de Sainte-Hélène
Kléber l'indomptable
Napoléon et l'Opéra
Napoléon, de la mythologie à l'histoire
Napoléon et la mer
Naissance du Code Civil
Champollion
La France de la Révolution et de l'Empire
Le Grand voyage de l'obélisque
Les Opposants à Napoléon
Dominique Vivant Denon
Le Grand Consulat
Le 18 Brumaire
Waterloo
Voies nouvelles pour l'histoire du Premier Empire
Lendemains d'Empire
Le Voyage en Egypte
La Province au temps de Napoléon
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 2
Napoléon, le monde et les anglais
Sainte-Hélène
Le Maréchal Davout
Nelson contre Napoléon
Austerlitz
Austerlitz
Trafalgar
La Garde impériale
La Légende de Napoléon
Figures d'Empire
L'Impératrice Joséphine
Napoléon
Napoléon Bonaparte
L'Empire des muses
Passion Napoléon
Napoléon Ier et son temps
Le Sacre de Napoléon
Napoléon
Mythes et légendes de Napoléon
Kléber après Kléber (1800-2000)

César et les arts
Jean-Claude Bonnet   - Napoléon, les Arts et les Lettres
Belin - Littérature et politique 2004 /  34.90 € - 228.6 ffr. / 484 pages
ISBN : 2-7011-3576-1
FORMAT : 18x24 cm

L'auteur du compte rendu: Natalie Petiteau, professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Poitiers, est historienne de la société du XIXe siècle et de la portée des années napoléoniennes. Elle a notamment publié Napoléon, de la mythologie à l'histoire (Seuil, 1999) et Lendemains d'Empire: les soldats de Napoléon dans la France du XIXe siècle (Boutique de l'histoire, 2003).
Elle est par ailleurs responsable éditorial du site http://www.calenda.org.

Imprimer

Jean-Claude Bonnet et son équipe d’auteurs – presque tous littéraires – se proposent ici de rendre compte des productions artistiques, mais aussi des institutions culturelles, des formes de propagande du régime napoléonien, et encore – de façon un peu décalée d’ailleurs – de la fondation symbolique de l’Empire. Est ainsi livrée la suite de La Carmagnole des muses, paru en 1988.

Cet ouvrage collectif se donne pour but de combattre un cliché : celui de la veulerie des savants et de la frivolité des arts durant la période. En réalité, le faste dont témoignent incontestablement les arts décoratifs – Fontainebleau ou Malmaison suffisent à l’évoquer – n’est pas sans être le reflet de ce qui a existé par ailleurs sous l’Empire des muses. L’ouvrage vise donc à rendre compte du vaste projet de recomposition culturelle, à l’oeuvre dans les années 1800-1815. Si les muses de l’Empire ont existé, elles n’ont pas toutes été inféodées à l’empereur, qui du reste était lui-même amateur de littérature, de théâtre, de sculpture ou d’architecture, et qui estimait que son rôle était d’importance dans l’affirmation du bon ton et du bon goût. Il souhaite que Paris donne «l’exemple de ce qu’il y a de meilleur en tout et devienne une vitrine européenne de l’excellence». La réussite du Musée Napoléon en témoigne. Toutefois, si la période a été faste pour la peinture, il n’en est pas allé de même pour la vie théâtrale et musicale – même si le grand opéra est particulièrement soutenu par les finances publiques. En revanche la richesse de la production littéraire permet le développement d’un public de connaisseurs dont les débats animent la vie parisienne.

C’est au travers d’un très beau panel d’articles novateurs que tout cela est précisé et démontré. Cette publication est d’une richesse d'ailleurs telle qu’il est impossible ici d’en rendre compte dans sa totalité ; les auteurs non mentionnés voudront donc bien ne pas se froisser de ces omissions, car tous participent incontestablement à la qualité de ce travail : on choisira ici de mettre l’accent sur ce qui éclaire tout particulièrement le contrôle impérial sur les arts et la littérature. Jean-Claude Berchet étudie la refondation du Mercure de France qui avait vocation à une «restauration des “bonnes lettres”» sous l’égide notamment d’un lettré proche du nouveau pouvoir, Fontanes, mais aussi, un temps, de Chateaubriand. S’il a permis à Bonaparte d’obtenir le ralliement de la droite, Le Mercure est moins utile à Napoléon et finit par disparaître après que Chateaubriand y a publié sa célèbre tirade contre le nouveau Néron. Le rêve de Napoléon d’associer les écrivains à son entreprise de refondation historique a cessé d’être de mise.

Udolpho van de Sandt tente pour sa part une histoire des salons dans leur aspect institutionnel et rappelle comment, grâce à eux, la peinture française est devenue plus diversifiée. Il montre aussi que, victime de son succès, le Salon lègue au XIXe siècle la nécessité de préserver une structure propre à laisser éclore de nouveaux talents, tout en respectant la liberté d’exposer. Au sujet du Musée Napoléon, Philippe Bordes souligne qu’il est pensé par l’empereur et par Denon comme le musée idéal, seule conception qui puisse le rendre digne de la capitale du Grand Empire : du coup, il est atteint alors d’un «collectionnisme déréglé» et d’une véritable boulimie, au prix de la confiscation des œuvres dans les pays vaincus, ce qui place l’institution dans la dépendance du pouvoir et signe sa perte. L’étude de l’attribution des prix littéraires par l’Institut témoigne également de la façon dont Napoléon, par son absolutisme culturel, a pris le risque tout à la fois de discréditer une institution prestigieuse et de se heurter aux membres de l’Institut qui ont conservé la volonté de régir seuls l’empire des lettres. Sur l’opposition qui s’exprime depuis Coppet, Florence Lotterie met en évidence l’un des principaux reproches nés sous la plume de Germaine de Staël : la littérature impériale, corsetée par le modèle antique, est en contradiction profonde avec l’esprit national. Coppet revendique pour chaque nation le droit de disposer de sa littérature et ruine ainsi la symbolique sur laquelle le pouvoir tente de s’appuyer. Sur le plan musical, le soutien financier du régime a été essentiel au point que la période napoléonienne a été déterminante pour le développement de la musique française. Pour ce qui est de la littérature épique, Jean-Marie Roulin souligne à juste titre le défi qui lui est lancé de rivaliser avec les exploits du moment : finalement, il convient surtout de retenir que l’Empire lègue au XIXe siècle, en la figure de Napoléon, le premier héros épique des temps contemporains.

Enfin, pour souligner en quoi l’Empire se veut une nouvelle Rome, Jean-Claude Bonnet a demandé à Robert Morrissey une belle synthèse sur les usages de l’image de Charlemagne, figure légitimante du nouvel empereur, illustrant de surcroît comment le Moyen Age devient alors l’antiquité de la modernité, et comment Napoléon puise sa vision du monde dans un passé mythifié. Par ailleurs, Marie Leca-Tsiomis expose en quoi l’imprimerie impériale a été l’un des instruments du pouvoir napoléonien et un vecteur des représentations que le régime entendit donner de lui-même : car Napoléon utilise la presse et le livre à des fins de propagande, mais aussi dans le but de concrétiser son projet d’alliance entre savoir et pouvoir. En témoigne tout particulièrement l’imprimerie établie en Egypte, mais aussi le rôle de l’imprimerie dans la diffusion de l’œuvre administrative du régime. Elle est du reste indispensable à la diffusion des bulletins, des proclamations et des ordres du jour destinés à l’armée, ici analysés par Philippe Roger qui parvient presque à restituer la voix impériale : cette littérature mêle en effet «parole transcrite et écriture empreinte d’oralité». Car hors de l’échec par lequel faillit se solder le 19 brumaire, la fascination exercée par Napoléon tenait en partie à sa parole.

Au total, il y a là un livre qui n’est peut-être pas a priori destiné au grand public, mais dans la pléthore de publications répondant aux exigences du bicentenaire, il mérite beaucoup plus d’attention que bien d’autres qui ont eu les faveurs de la presse et des libraires. A lire sans modération, donc, pour ceux qui souhaitent que la commémoration leur apprenne réellement quelque chose.


Natalie Petiteau
( Mis en ligne le 24/11/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Napoléon et l'Opéra
       de David Chaillou
  • Le Grand voyage de l'obélisque
       de Robert Solé
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd