L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 14 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 
Quand Napoléon inventait la France
Dossier Napoléon
Dossier Napoléon
Correspondance générale
Les Royalistes et Napoléon
Les Français sous Napoléon
La Mort de Napoléon
Correspondance générale
Les Mensonges de Waterloo
Jakob Meyer, soldat de Napoléon
La Corse du jeune Bonaparte
Napoléon et Joseph Bonaparte
Correspondance générale
Cent Jours - La tentation de l'impossible
Quand les enfants parlaient de gloire
L'Aigle et la Synagogue
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 3
Le Sacre de Napoléon. 2 décembre 1804
Les Français et l'Empire
Quand Napoléon inventait la France
Maret, duc de Bassano
La Chute ou l'Empire de la solitude
Napoléon. Mon aïeul, cet inconnu
Nouvelle histoire du premier empire - Tome 4
1812 - La paix et la guerre
L'Allemagne de Napoléon
Du Niémen à la Bérézina
Guerre et armées napoléoniennes
Correspondance générale
Correspondance générale
Pie VII face à Napoléon : la tiare dans les serres de l’Aigle
Murat - La solitude du cavalier
Percier et Fontaine
La Berline de Napoléon
La Première guerre totale
Les Hommes de Napoléon
Chroniques de Sainte-Hélène - Atlantique sud
L’Abdication
Napoléon et ses hommes
De la guerre
Correspondance générale
La Conspiration du général Malet - 23 octobre 1812
Napoléon, l'esclavage et les colonies
Des résistances religieuses à Napoléon
Napoléon et le Mémorial de Sainte-Hélène
Kléber l'indomptable
Napoléon et l'Opéra
Napoléon, de la mythologie à l'histoire
Napoléon et la mer
Naissance du Code Civil
Champollion
La France de la Révolution et de l'Empire
Le Grand voyage de l'obélisque
Les Opposants à Napoléon
Dominique Vivant Denon
Le Grand Consulat
Le 18 Brumaire
Waterloo
Voies nouvelles pour l'histoire du Premier Empire
Lendemains d'Empire
Le Voyage en Egypte
La Province au temps de Napoléon
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 2
Napoléon, le monde et les anglais
Sainte-Hélène
Le Maréchal Davout
Nelson contre Napoléon
Austerlitz
Austerlitz
Trafalgar
La Garde impériale
La Légende de Napoléon
Figures d'Empire
L'Impératrice Joséphine
Napoléon
Napoléon Bonaparte
L'Empire des muses
Passion Napoléon
Napoléon Ier et son temps
Le Sacre de Napoléon
Napoléon
Mythes et légendes de Napoléon
Kléber après Kléber (1800-2000)

L’ancien régime et la Révolution
Thierry Lentz    Collectif   - Dictionnaire des institutions politiques, administratives et de cour du Consulat et de l'Empire
Tallandier - Bibliothèque napoléonienne 2008 /  49 € - 320.95 ffr. / 770 pages
ISBN : 978-2-84734-410-3
FORMAT : 17,5cm x 25cm

L'auteur du compte rendu : Matthieu Lahaye, professeur agrégé d’histoire, poursuit une thèse consacrée au fils de Louis XIV à l’Université Paris-VIII.
Imprimer

La fondation Napoléon, en collaboration avec la maison d’édition Tallandier, œuvre au renouveau des études napoléoniennes délaissées depuis trop longtemps par les historiens. Raison de plus pour saluer la parution du nouvel opus de la Bibliothèque napoléonienne qui tente de faire le point sur un nouveau champ d’investigation historiographique - et pas des moindres, puisqu’il s’agit grâce à un dictionnaire des institutions de mieux comprendre la monumentale construction administrative entreprise sous le Consulat et l’Empire. En effet, si le génie guerrier du petit Corse fait toujours la fierté des armées, le principal héritage qui structure encore la vie des Français demeure bel et bien l’administration napoléonienne, du préfet au maire en passant par le conseil des prud’hommes.

Cependant le titre de l’ouvrage, Quand Napoléon inventait la France, ne donne pas à sentir toute la nuance du projet consulaire puis impérial. Au fil des centaines de notices, agrémentées de références bibliographiques pas toujours exhaustives, on comprend qu’il s’agit moins d’une création ex nihilo que d’une reformulation intégrale du passé administratif français. Après le coup d’État du 18 brumaire, Bonaparte, en génie réaliste, a toujours tempéré son pouvoir sans partage par son sens des traditions. Il voulait ainsi créer un nouvel ordre afin de suturer les plaies révolutionnaires.

Ainsi, en ami de la Révolution, le premier consul tient à fonder une architecture administrative sur l’universalité de la loi contre les pouvoirs locaux. La remise en ordre du consulat repose sur le sentiment général qu’un pouvoir fort est devenu le meilleur instrument d’une consolidation des acquis révolutionnaires. La notice consacrée au concordat est en cela éclairante. Signé le 15 juillet 1801, l’accord avec le souverain pontife permet à l’Église de France de retrouver son unité et son statut, quand sa soumission au pouvoir séculier paraît plus forte que jamais. Les paroles de monsieur N, illustrant un peu trop dévotement certaines entrées, nous font sentir tout de même que la philosophie générale des réformes reste le pragmatisme : «Mon système était de n’avoir point de religion prédominante mais de tolérer tous les cultes» (1809).

Mais le pays a ses pentes dont on ne se délivre pas facilement. Comme a pu l’écrire François Furet : «le même homme qui a divinisé la souveraineté abstraite de l’État est celui qui l’a fragilisée en l’incarnant comme si elle était tout entière en lui. Napoléon est le Louis XIV de l’État démocratique». En effet, après son accession à l’Empire en 1804, le régime se monarchise en une forme baroque alliant la grande tradition monarchique française et la susceptibilité égalitaire du moment, comme le résume la formule bien connue : Napoléon, empereur des Français, «par la grâce de Dieu et les constitutions».

Ce livre est un excellent outil de travail pour aborder, dans son détail, le Ier empire. Il vient confirmer la thèse d’Alexis de Tocqueville dans L'Ancien régime et la Révolution, qui insiste sur les continuités administratives entre la monarchie absolue et le XIXe siècle.


Matthieu Lahaye
( Mis en ligne le 26/08/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd