L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 15 août 2022
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 
Dossier Napoléon
Correspondance générale
Napoléon et Joseph Bonaparte
La Corse du jeune Bonaparte
Jakob Meyer, soldat de Napoléon
Les Mensonges de Waterloo
Correspondance générale
Les Français sous Napoléon
Les Royalistes et Napoléon
Correspondance générale
Cent Jours - La tentation de l'impossible
La Chute ou l'Empire de la solitude
Maret, duc de Bassano
Quand Napoléon inventait la France
Les Français et l'Empire
Le Sacre de Napoléon. 2 décembre 1804
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 3
L'Aigle et la Synagogue
Quand les enfants parlaient de gloire
Napoléon. Mon aïeul, cet inconnu
Nouvelle histoire du premier empire - Tome 4
La Première guerre totale
Murat - La solitude du cavalier
Pie VII face à Napoléon : la tiare dans les serres de l’Aigle
Correspondance générale
Correspondance générale
Guerre et armées napoléoniennes
Du Niémen à la Bérézina
L'Allemagne de Napoléon
1812 - La paix et la guerre
Percier et Fontaine
La Berline de Napoléon
La Conspiration du général Malet - 23 octobre 1812
Correspondance générale
De la guerre
Napoléon et ses hommes
L’Abdication
Chroniques de Sainte-Hélène - Atlantique sud
Les Hommes de Napoléon
Napoléon, l'esclavage et les colonies
Des résistances religieuses à Napoléon
La Légende de Napoléon
Champollion
Naissance du Code Civil
Napoléon et la mer
Napoléon, de la mythologie à l'histoire
Napoléon et l'Opéra
Kléber l'indomptable
Napoléon et le Mémorial de Sainte-Hélène
Le Grand voyage de l'obélisque
Les Opposants à Napoléon
La Province au temps de Napoléon
Le Voyage en Egypte
Lendemains d'Empire
Voies nouvelles pour l'histoire du Premier Empire
Waterloo
Le 18 Brumaire
Le Grand Consulat
Dominique Vivant Denon
La France de la Révolution et de l'Empire
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 2
Napoléon, le monde et les anglais
La Garde impériale
Trafalgar
Austerlitz
Austerlitz
Nelson contre Napoléon
Le Maréchal Davout
Sainte-Hélène
Figures d'Empire
L'Impératrice Joséphine
Mythes et légendes de Napoléon
Napoléon
Le Sacre de Napoléon
Napoléon Ier et son temps
Passion Napoléon
L'Empire des muses
Napoléon Bonaparte
Napoléon
Kléber après Kléber (1800-2000)

Napoléon, fou de guerre
Napoléon Bonaparte   Correspondance générale - Tome 11 - Bruits de bottes - avril 1811-décembre 1811
Fondation Napoléon Fayard 2015 /  54.90 € - 359.6 ffr. / 1584 pages
ISBN : 978-2-213-69393-4
FORMAT : 15,6 cm × 24,3 cm

L'auteur du compte rendu : Archiviste-paléographe, docteur habilité de l'université de Paris I, Thierry Sarmant est conservateur en chef au Service historique de la Défense. Spécialiste de l'histoire de l'Etat, il a publié en dernier lieu une biographie de Louis XIV, Louis XIV homme et roi (Tallandier, 2012) et 1715 : la France et le monde (Perrin, 2014).
Imprimer

Ce onzième volume de la Correspondance générale de Napoléon, dirigé par Thierry Lentz avec l’assistance de François Houdecek et d’Irène Delage, doit être l’antépénultième de la série. Le volume qui le suit logiquement, celui comportant les lettres de 1812, est paru en 2012 pour épouser le rythme des commémorations de la campagne de Russie. Restent à paraître le tome consacré au premier semestre de 1813 et celui qui traitera de la période 1813-1821 et posera la dernière pierre de la plus ambitieuse entreprise d’érudition historique du dernier demi-siècle.

L’année 1811 correspond à l’extension maximale de l’Empire napoléonien. La «vieille France» n’est plus que le centre d’un monstre géopolitique néo-carolingien, une pieuvre territoriale qui étend ses tentacules vers l’Italie centrale, l’Illyrie, la Hollande et l’Allemagne du Nord. L’annexion de la Catalogne, en janvier 1812, sera l’ultime accroissement de la Grande Nation. 1811 marque aussi, avec la naissance du roi de Rome, l’installation de la monarchie impériale dans le vieux moule dynastique.

À ces flatteuses apparences, les observateurs avertis opposent les signes avant-coureurs de la crise à venir : la Grande-Bretagne demeure invaincue, la guerre persiste en Espagne, l’Allemagne est incertaine, la Russie prépare sa revanche. Napoléon sent venir la confrontation décisive avec l’ours russe et sa correspondance conservée pour l’année 1811 est consacrée presque exclusivement au renforcement et à la mise en ordre de ses armées. À Paris, ses principaux correspondants sont Clarke, le ministre de la Guerre, Lacuée, le ministre de l’Administration de la guerre, et Decrès, le ministre de la Marine. Savary, ministre de la Police, et Maret, promu en avril ministre des Relations extérieures, sont le plus souvent mis en action pour des questions relatives au renseignement, à la propagande ou au blocus continental. Les interlocuteurs de l’Empereur hors de la capitale son le prince Eugène, vice-roi d’Italie, les maréchaux Berthier, major général de l’armée d’Espagne, Davout, commandant en chef du corps d’observation de l’Elbe, et Marmont, commandant de l’armée de Portugal.

Mais dignitaires civils et militaires demeurent de purs exécutants. Napoléon est à la fois, et jusqu’à la caricature, général en chef, ministre de la Guerre et surintendant des armées. Omniscient et omni-compétent, l’Empereur trace d’une main aussi souveraine le dessin d’un fortin de bord de mer que le plan d’organisation d’un corps d’armée. Toute son attention est concentrée vers la préparation de la guerre à venir.

On est frappé, par contraste, de la nullité de l’activité proprement diplomatique. Le Napoléon de 1811, qui «se promène dans sa gloire», ne connaît plus que la politique de force. Encore un an, et il en subira le contrecoup.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 04/03/2016 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd